Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le «tabou» des taxes sur les gros livrets A

Le Figaro20/09/2012 à 22:05
INFOGRAPHIE. Pierre Duquesne suggère à Bercy de revoir le calcul de la rémunération du placement préféré des Français.

«Une exception mais surtout une passion française»: Pierre Duquesne, auteur d'un rapport sur l'épargne réglementée rendu public jeudi par Bercy, sait le terrain miné. Sa marge de manœuvre était limitée, entre l'obligation de justifier a posteriori le relèvement du plafond de 25 % du livret A et le doublement de celui du LDD (livret de développement durable) déjà annoncé par le ministre des Finances Pierre Moscovici, les contraintes des banques vent debout contre ce mouvement et les appétits du monde HLM mais aussi des collectivités locales, des PME et de la future Banque publique d'investissement destinataire de fonds du LDD.

De fait, les propositions mises sur la table ne satisferont pas tout le monde. Certains épargnants d'abord. Alors que la Cour des comptes avait déjà avancé cet été l'idée choc de fiscaliser le livret préféré des Français, le rapport estime, en effet, que «l'idée de l'imposition des prélèvements sociaux (…), au-dessus d'un certain niveau de dépôts ne doit pas (…) être considérée comme taboue». Et puisque le relèvement du plafond est pointé du doigt pour créer un «effet d'aubaine dont bénéficierait une famille nombreuse fortunée», il recommande d'envisager un début de fiscalité aux livrets... des enfants: «Mieux vaudrait interdire le bénéfice des futures augmentations de plafond du livret A (au-dessus de 19.125 euros) aux détenteurs mineurs».

Autre piste de réforme, le rapport milite pour une - nouvelle - formule permettant de calculer la rémunération du livret A. Le taux serait calé sur l'inflation avec un bonus en fonction de la croissance. Un mode de calcul qui s'avérerait aujourd'hui moins généreux pour les épargnants: le taux de ce produit d'épargne tournerait autour de 2 % au lieu de 2,25 %. En revanche, la formule serait automatique, alors qu'elle suscite actuellement régulièrement des polémiques et des arbitrages politiques.

Un taux de 2 % au lieu de 2,25 %

La baisse de la rémunération des épargnants en période de basses eaux économiques, conjuguée à une diminution de 0,5 % à 0,4 % de la commission des réseaux collecteurs, réduirait le coût de cette ressource. Un atout pour financer notamment la construction des 150.000 HLM promise par le gouvernement.

Au total, conclut le rapport, le doublement du plafond du livret A promis par François Hollande aura de lourdes conséquences. En moins de deux ans, ce sont, en effet, 30 à 55 milliards d'euros supplémentaires que pourraient collecter les livrets défiscalisés. «Ce n'est pas systémique» pour le secteur bancaire, plaide Pierre Duquesne. Voire, répondent les banques, inquiètes de voir leurs dépôts se vider. Pour autant, la prudence s'impose, compte tenu des enjeux. Le rapport suggère, ainsi, d'attendre 2015 et 2016 avant les prochaines hausses du plafond (après celle de 25 % supplémentaire prévue d'ici à la fin 2012), histoire de bien en mesurer les conséquences. À Pierre Moscovici de voir s'il tient compte de ces conseils.

 

Le «tabou» des taxes sur les gros livrets A

 

 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.