Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le stade de Lyon pas sûr d'être construit

Le Figaro22/10/2012 à 22:16
Les travaux de terrassement ont commencé lundi, mais le financement de cette enceinte n'est pas bouclé. » L'Euro 2016, un pari pour les majors du BTP

Lundi, l'Olympique Lyonnais a lancé sur ses fonds propres les travaux de terrassement du futur stade des Lumières à quelques kilomètres de la capitale des Gaules. Cela garantit-il que ce projet, maintes fois retardé, verra enfin le jour? Que cette enceinte de 58.000 places accueillera des matchs de l'Euro 2016, comme prévu? Pas encore. L'OL a beau promettre que son écrin sera livré au premier semestre 2015, le financement de cette opération de 381 millions n'est toujours pas trouvé.

Jean-Michel Aulas, le président de ce club de football, a certes une idée très précise du tour de table à monter pour son stade: «L'OL mettra plus de 100 millions au pot, nous négocions avec Vinci pour que ce groupe apporte entre 80 et 100 millions et nous emprunterons aux banques le reste, soit 200 millions», explique-t-il au Figaro.

Recettes aléatoires

Mais, avec la crise financière, il n'est pas du tout certain que les banques prêtent pour cette opération. Si les établissements de crédit ont ouvert leur bourse pour permettre la construction de stades de l'Euro 2016 (Lille, Nice, Bordeaux...), c'est qu'il s'agissait de PPP (Partenariats-public-privé) où in fine les collectivités locales assument le paiement de la dette. Rien de tel dans ce projet complètement privé où le remboursement de l'emprunt est conditionné aux recettes du stade et du club, forcément aléatoires. Tout ce que détestent les banquiers.

Pour sortir de cette impasse, une loi concernant l'Euro adoptée en juin 2011 prévoit que les collectivités puissent apporter leurs garanties aux projets de construction de stade. Mais, probablement pour ne pas être accusés de gaspiller les deniers publics, le grand Lyon, le conseil général du Rhône et le conseil régional Rhône-Alpes affirment tous en chœur: «Nous n'accorderons pas cette garantie.» «Dans ce contexte, lever de la dette bancaire s'avère une mission très compliquée», souligne un expert. Pour l'instant, les banques étudient le dossier et n'ont pas rendu leur décision. Mieux vaudrait que cela marche car, selon nos informations, Vinci n'apporterait pas les 80 à 100 millions de fonds propres dans le cas où l'Olympique Lyonnais n'aurait pas son emprunt...

Si Jean-Michel Aulas réussit, malgré ces difficultés, à boucler son financement, il aura un autre défi à relever: commencer la construction de son enceinte alors que toutes les procédures devant la justice concernant ce projet n'ont pas été tranchées. Pour y arriver, cet entrepreneur particulièrement déterminé compte sortir une autre botte secrète: «Nous envisageons de contracter une assurance de ­façon à ce que, même s'il y a des ­recours non encore jugés, les banques débloquent les fonds de nos prêts pour financer la construction du stade», affirme-t-il.

Il a pris contact, via le courtier Gras-Savoye, avec First American Financial services, la seule compagnie dans le monde à proposer cette prestation. Une garantie qui peut aller jusqu'à 100 ou 150 millions d'euros. Le contrat pourrait être signé dans les prochaines semaines.

Il y a urgence. Le tribunal administratif de Lyon devrait rendre un arrêt en décembre ou en janvier sur le recours contre le permis de construire accordé pour ce stade. «Si nous ne gagnons pas en première instance, nous irons devant la Cour administrative d'appel», prévient Étienne Tête, un conseiller régional Vert qui mène le combat contre cette enceinte.

LIRE AUSSI:

» L'Euro 2016, un pari pour les majors du BTP

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.