Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le service de l'eau critiqué

Le Figaro21/03/2012 à 13:22
Plusieurs associations dressent un constat très mitigé de la qualité du service de l'eau en France.

Trop cher pour une eau de qualité médiocre. À la veille de la Journée mondiale de l'eau, plusieurs associations dressent un constat accablant du service de l'eau en France.

L'UFC-Que choisir a rendu ses conclusions dès mardi, estimant que «si 97,5% des Français ont accès tout au long de l'année à une eau de bonne qualité, en revanche près de deux millions de consommateurs paient, eux, pour une eau non conforme aux critères réglementaires». Les régions les plus touchées sont, selon l'association de consommateurs, le Bassin parisien (Eure-et-Loir, Loiret, Seine-et-Marne, Yonne), le Nord (Pas-de-Calais) et la Champagne (Marne, Aube). En cause, la présence de pesticides et de nitrates, directement liée aux activités agricoles, et qui aurait, selon l'UFC-Que choisir, un double impact à la fois sur la santé et sur le porte-monnaie des usagers. «Alors que l'agriculture est à l'origine de la pollution en nitrates et pesticides respectivement pour 74% et 90%, ce sont les consommateurs qui supportent, via la redevance pollution, l'essentiel (près de 90%) de la facture. Au final, les pollutions agricoles génèrent sur la facture d'eau des dépenses supplémentaires annuelles au minimum comprises entre 640 et 1140 millions d'euros, soit de 7% à 12% de la facture d'eau des ménages français», explique l'association dans un communiqué.

1200 euros remboursés en moyenne

La Fondation France Libertés et l'association 60 millions de consommateurs dénoncent elles aussi le montant de la facture d'eau. Les deux organismes qui ont étudié 4000 factures déposées sur leur site dans le cadre d'une grande enquête lancée l'année dernière, expliquent que les usagers ne sont pas en mesure de savoir ce pour quoi ils paient. «L'étude des factures montre aussi que les usagers qui utilisent le moins d'eau sont ceux qui paient le plus cher au mètre cube», soit, un abonnement de 5,40 euros le mètre cube pour ceux qui consomment moins de 30 m3 et de 3,08 euros le m3 pour ceux utilisant plus de 120 m3 d'eau, précise le communiqué. Seules 9% des 220 factures analysées en détail se sont révélées «totalement conformes» à la réglementation.

Des démarches bientôt possibles via Internet

Créée à l'automne 2009 à l'initiative d'élus locaux, la Médiation de l'eau, qui a rendu ce mercredi son rapport, fait en revanche état d'un nombre de plaintes assez faibles. Ce qui est la preuve, selon le médiateur Marc Censi, d'une certaine satisfaction des Français. Le nombre de plaintes recevables est cependant passé de 17,5% à 25% en un an. «Les motifs de saisine sont essentiellement des contestations de facture», a indiqué Marc Censi. Une démarche payante pour les plaignants qui ont pu en moyenne obtenir un remboursement de 1200 euros.

La Médiation dont le rôle est aussi de conseiller les usagers devrait prochainement pouvoir être saisie par Internet, ce qui facilitera les démarches. Enfin, aucune plainte n'a à ce jour été déposée concernant la qualité de l'eau. L'UFC-Que choisir rappelle pourtant que l'enjeu d'une eau de qualité est primordial: «Il faut en effet rappeler que, comparée à l'eau en bouteille, l'eau du robinet revient jusqu'à 130 fois moins cher et contribue près de mille fois moins à l'effet de serre».

LIRE AUSSI:

» Des bassins d'eau reconvertis en squares et logements

» La France n'est pas à l'abri des problèmes d'eau

» Quand l'eau réclame de la diplomatie

» L'eau, une urgence humanitaire

» Nitrates: la Cour de justice européenne poursuit la France


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.