Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le savon à l'eau de Lourdes irrite les Sanctuaires

Le Figaro17/11/2012 à 18:20
Une entreprise a eu l'idée de vendre en ligne des produits de beauté à base d'eau de source de la grotte de Massabielle, réputée miraculeuse. Les Sanctuaires ont adressé un message d'avertissement au site.

Une crème de soins qui se transforme en poil à gratter. Une entreprise s'est attirée les foudres des Sanctuaires de Lourdes, qui administrent le lieu de pélerinage dans les Hautes-Pyrénées, en commercialisant sur Internet des produits de beauté à base d'eau de source de la grotte de Massabielle, où la Vierge serait apparue à Bernadette Soubirous. Du savon vendu à 19,90 euros, au peignoir (99,90 euros) en passant par le shampoing, le gel douche, la crème solaire ou la serviette de bain, le site Cremedelourdes.com a développé un catalogue complet dont il vante les mérites en s'appuyant sur la réputation miraculeuse de l'eau de la grotte. «Ses propriétés ont le pouvoir d'aider à apaiser l'âme aussi bien que le corps», peut-on y lire.

C'est pourquoi, parmi les petits miracles promis par le site, son savon Crème de Lourdes «diffuse une merveilleuse sensation de bien-être», tandis que le gel douche permet de «se libérer des tensions corporelles». Selon le portail Internet, «cette marque de cosmétiques est devenue le leader européen de sa gamme» et ses produits «s'exportent sur les cinq continents».

Créée en 2009, l'entreprise n'a attiré l'attention des Sanctuaires que cette semaine, suite à la parution d'un article dans les pages beauté de Next, le magazine du quotidien Libération. Ils ont immédiatement adressé une mise en garde au site, lui rappelant que «l'exploitation commerciale de l'eau de la Grotte, souvent dénommée eau de Lourdes, est strictement interdite et contraire à la foi catholique», selon leur service de presse, cité par l'AFP. La boutique en ligne a reçu l'ordre de retirer les images et textes appartenant au site officiel des administrateurs de la cité mariale, qui n'ont engagé aucune poursuite judiciaire.

Effervescence commerciale

Habitués à l'effervescence commerciale qui entoure la grotte de Lourdes, les Sanctuaires ont jugé cette fois que ces «marchands du temple» sont allés trop loin. Un sentiment que partagent certaines boutiques qui, bien que rivalisant de souvenirs religieux en tous genres, nient chercher à monnayer l'eau de la grotte. «Ce n'est pas très correct de profiter de la notoriété des Sanctuaires», déplore une commerçante du Palais du Rosaire interrogée par Aujourd'hui en France. Un autre gérant de boutique le jure haut et fort: «Jamais, je ne vendrai ça!»

Malgré un argument marketing qui frappe fort, il semblerait que la petite société Cremedelourdes.com ne risque pas de faire de l'ombre à ces quelque centaines de commerçants bien implantés autour des sanctuaires. Selon l'AFP qui l'a contacté, l'inventeur du concept n'a réalisé que 300 euros de chiffre d'affaires depuis 2009 et serait aujourd'hui en rupture de stock. Alors qu'il dit chercher à relancer sa petite entreprise, cet ancien fonctionnaire de la région de Lourdes conçoit que l'Église ait pu être «blessée» et s'en excuse. Toujours est-il que ce buzz inattendu, qui aura fait connaître sa boutique, sera sans doute pour lui une aubaine.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.