Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le ramadan est devenu un vrai marché pour les enseignes

Le Figaro18/06/2015 à 06:00

A partir de ce jeudi, la majorité des musulmans vont célébrer durant un mois le ramadan. Une période festive qui engendre de confortables profits pour le commerce notamment.

Jeûner la journée pour se retrouver en famille sitôt le soleil couché. Jusqu'au 17 juillet, les 4 millions de musulmans qui pratiquent le ramadan en France vont doper l'économie du marché «oriental». La consommation alimentaire des foyers augmente de 40% pendant cette période. Les ménages dépensent en moyenne 394 euros pendant le ramadan contre 280 euros par mois le reste de l'année, selon une enquête du cabinet SolisFrance. Plus de 350 millions d'euros sont ainsi dépensés en un seul mois. Un créneau que la grande distribution ne manquerait pour rien au monde.

Les grandes surfaces sur les starting-blocks...

Les habitudes alimentaires des musulmans qui pratiquent le ramadan varie pendant ce mois de jeûne. Soupes, feuilles de brick, dattes et lait fermenté constituent le terreau des repas traditionnels. Mais pour des raisons pratiques, des aliments plus conventionnels deviennent à leur tour très prisés. Cornflakes, barres de céréales, yaourts et autres fromages frais constituent ainsi la dernière collation avant le début du jeûne de la journée. Les grandes surfaces adaptent donc leur offre alimentaire. Des produits tels que les boulettes d'agneaux, des pâtisseries orientales, des fruits secs sont mis en avant pour une période précise allant du 10 juin au 18 juillet. La plupart propose également une offre non-alimentaire «art de la table» avec de la vaisselle spécialement dédiée.

Plus encore que d'en profiter, la grande distribution entend bien dôper la consommation de ces produits pendant le ramadan à coups d'annonces promotionnelles. Lidl propose cette semaine de découvrir les «délices et merveilles d'orient» dans son catalogue. Même chose pour Carrefour avec des «couleurs et saveurs venues d'ailleurs» ou encore Auchan et ses «saveurs orientales à prix doux». À noter que le ramadan n'est jamais explicitement mentionné dans ces publicités.

En dix ans, le marché du halal français a connu une croissance exponentielle. Son chiffre d'affaire dépassait 5,5 milliards d'euros en 2013, selon SolisFrance. Une somme principalement issue du panier de la ménagère. La consommation hors-domicile pesant moins du milliard. De quoi attirer toutes les convoitises, notamment celles des géants de la distribution. Carrefour et Casino ont tous deux créé leur marque distributeur spécialisée, il y a cinq ans, sans toutefois connaître le succès espéré.

... mais restent encore à la traîne

Les boucheries halal et autres épiceries orientales restent les plus prisées par les musulmans pratiquants et continuent de dominer le marché. Plus de la moitié des dépenses alimentaires durant le ramadan sont réalisées dans le circuit traditionnel, note Abbas Bendali, directeur du cabinet SolisFrance, bien que la balance tend vers l'équilibre. «On sait qu'on a une longueur d'avance sur ce secteur. Il faut l'entretenir...», lance un vendeur d'une épicerie halal de la capitale. Concernant la viande halal, elle reste à 90% le monopole de la boucherie de quartier. La raison: des prix compétitifs et un commerce de proximité qui assurent une certaine confiance concernant la provenance des produits. «La crise de la viande de cheval a eu son impact», rappelle Abbas Bendali.

Tous les acteurs de l'industrie halal sont prêts d'autant que le grand rush a déjà commencé pour eux. «Les semaines les plus intenses sont celles qui précèdent le début du ramadan ainsi que la première semaine du jeûne, au moment où les pratiquants remplissent encore leur frigo», explique un autre commerçant spécialisé halal. Le commerce en ligne n'est pas en reste. «La hausse pendant le ramadan est principalement due au fait que notre clientèle consomme davantage, mais on attire également de nouveaux clients qui tombent sur notre site en faisant des recherches sur Internet pendant cette période», étaye Samir Amdouni, gérant de la boucherie halal en ligne Dinam. Ses commandes observent une hausse de plus de 40% pendant les deux seules premières semaines, confirmant les chiffres de SolisFrance.

À partir du 18 juillet, ce sera autour des pâtissiers halal d'en profiter avec la fête de la fin du ramadan. Elle sera suivie des célébrations de l'Aïd deux mois plus tard.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.