Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Québec veut traiter et taxer Airbnb... comme les hôtels

Le Figaro10/08/2015 à 12:49

Dès cet automne, le Québec compte adopter une loi pour légaliser les locations entre particuliers de type Airbnb. Avec à la clé plus de contraintes et de taxes pour les loueurs.

Jusqu’où la vague Airbnb et autres sites de location de logements entre particuliers se poursuivra-t-elle? Alors que le phénomène touche désormais même les palaces (voir ici), plusieurs gouvernements à travers le monde s’affairent à donner un cadre juridique à cette activité. Dernier en date, le Québec, qui compte présenter un texte sur le sujet cet automne. Selon un article du quotidien local Le Soleil, il s’agirait de mettre au point «un type d’encadrement qui va être quelque chose d’unique au monde». Rien que cela.

À la manière de ce qui a été fait en France, où la loi Alur précise que la location de sa résidence principale est toujours légale, les nouvelles dispositions concerneront exclusivement les logements achetés à titre d’investissement locatif. Au Québec, le ministère du Tourisme envisage d’aligner les obligations des propriétaires de ces logements sur celles des hôteliers. Ce qui signifierait: payer les mêmes taxes et être soumis aux mêmes contraintes réglementaires qu’eux. Airbnb a d’ailleurs envoyé un courrier dès juillet à tous ses membres à travers le monde pour indiquer une évolution de ses conditions générales. Il est désormais possible, techniquement du moins, à chaque loueur d’ajouter les taxes locales aux factures de leur logement.

Seulement 2 agents pour les contrôles

Une évolution législatives qui s’accompagnerait d’un renforcement des contrôles et du nombre d’inspecteurs sur le terrain. Il est vrai que l’article au passage que la province canadienne ne dispose actuellement que de deux agents chargés d’effectuer des contrôles à travers tout le Québec! Des changements qui ne pourraient que satisfaire les hôteliers qui se plaignent de plus en plus de certaines formes de concurrence déloyale ou d’hébergements illégaux. Quant aux représentants locaux d’Airbnb, ils estiment officiellement qu’un cadre réglementaire est le bienvenu pour légaliser leur activité, comme ils l’avaient déjà fait en France.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.