Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le point de vue d'Emmanuel Rodriguez, gérant de la SCPI Edissimmo

Primaliance11/10/2011 à 00:00
Comment expliquer le succès actuel des SCPI ?

Dans le contexte actuel d’incertitude sur les marchés financiers, les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) disposent d’un atout majeur : leurs actifs immobiliers sont des biens tangibles dont la volatilité à la hausse comme à la baisse est moins importante. Ainsi, elles répondent à un certain besoin de sécurité des investisseurs dont l’aversion aux risques est de plus en plus prononcée.

Avec un rendement courant moyen de 5,7% en 2010, et sans présumer des performances à venir, les SCPI offrent une bonne performance dans un environnement de taux bas. De plus, grâce à une indexation des loyers et une reprise du cycle locatif favorable en immobilier d’entreprise (bureaux, commerces, entrepôts etc.), elles offrent une protection contre l’inflation.

Les SCPI permettent d’accéder à un portefeuille de biens immobiliers variés, par le nombre et la nature des biens, la diversité des villes dans lesquelles les investissements sont réalisés et la diversité des activités des entreprises locataires.

C’est aussi, pour l’investisseur, un investissement totalement clé-en-main puisqu’en contrepartie d’une commission annuelle de gestion, assise sur les loyers encaissés, la société de gestion se charge de la recherche et la sélection des biens, des investissements, de la gestion immobilière et locative et, le cas échéant, de la revente des immeubles à terme.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre produit Edissimmo ?

Edissimmo est une SCPI investie en immobilier d’entreprise. Troisième sur son marché en termes de capitalisation (source : IEIF – Février 2011), Edissimmo est l’une des SCPI à capital fixe les plus anciennes et les plus importantes du marché français, avec plus de 1,2 milliard d’euros d’actifs immobiliers sous gestion. Ses immeubles sont répartis à la fois en Ile de France mais aussi dans les grandes métropoles régionales. Elle est actuellement en cours d’augmentation de capital, jusqu’au 30 juin 2012 (sauf clôture anticipée de la période de souscription, en cas de souscription intégrale avant la date prévue).

 

Dans quels types d’actifs immobiliers peut-on investir grâce à Edissimmo ?

En souscrivant des parts d’Edissimmo, l’investisseur accède à des secteurs immobiliers généralement peu accessibles aux investisseurs particuliers, tels que des bureaux, commerces et entrepôts. En effet, les montants moyens d’investissements sont d’au moins 30 millions d’euros pour Edissimmo. Le patrimoine d’Edissimmo est composé de bureaux (79 %), de commerces (7 %) d’entrepôts (7 %), de locaux d’activités (4 %) ou encore d’hôtels et loisirs (3 %).

 

Dans quelle mesure cet investissement doit-il être envisagé dans une optique de long terme ?

Les marchés immobiliers d’entreprise évoluant selon des cycles longs, il faut en effet envisager les SCPI comme des placements à long terme, dont la durée de placement recommandée est de 8 ans minimum. C’est un placement qui répond plus particulièrement au besoin de constitution d’un patrimoine, par exemple dans le cadre de sa préparation à la retraite, ou, dans la mesure où la SCPI distribue des revenus trimestriels, au besoin d’un complément de revenu régulier ; sans que le rendement, la distribution de dividendes, ni le capital ne soient toutefois garantis. Le marché immobilier peut évoluer à la hausse comme à la baisse. La rentabilité de l'investissement ne peut être appréciée que lors de la revente des parts sur le marché secondaire ou lors de la liquidation de la SCPI.

 

Doit-on craindre le spectre de l’éclatement d’une bulle immobilière ?

Face à l’incertitude des marchés financiers, l’immobilier d’entreprise qui résiste bien, devient une valeur refuge forte et ce marché jouit d’une demande importante de la part des investisseurs. Pour autant, Amundi Immobilier estime que les prix pour les meilleurs immeubles, bien localisés et proposant des revenus locatifs sécurisés ne sont pas aujourd’hui surévalués.

 

Propos recueillis par Le Comptoir / CPR

Valeurs associées

0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.