Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le plus gros bailleur HLM ciblé par une action de groupe

Le Figaro12/10/2014 à 18:07

La société Paris habitat OPH, qui détient la moitié des HLM de la capitale, est accusé d’avoir prélevé à tort des charges locatives liées à l’entretien des ascenseurs. Le préjudice totale avoisinerait 3 millions d’euros.

Le texte n’est entré en vigueur que depuis dix jours, et voici déjà qu’une deuxième action de groupe est engagée par des consommateurs. Après l’offensive menée par l’association UFC-Que Choisir à l’encontre du réseau d’agences immobilière Foncia pour facturation abusive de frais, et un préjudice estimé à 44 millions d’euros, c’est encore un groupe du secteur du logement qui est la cible. Le Syndicat du Logement et de la Consommation (SLC-CSF) de Paris a assigné devant le tribunal de grande instance (TGI), le premier bailleur social français, la société Paris habitat OPH. Les faits incriminés s’étalent sur les trois dernières années, depuis que l’organisme a décidé de facturer, à tous ses locataires, l’entretien du dispositif de télésurveillance installé dans les ascenseurs des HLM qu’il gère.

«Paris Habitat considère que ce type de prestation est légalement récupérable auprès des locataires, ce que nous contestons», affirme Emmanuel Spinat, président du SLC-CSF qui prépare son offensive depuis plusieurs mois. En 2013, le syndicat a adressé un courrier à l’organisme - dont il est par ailleurs administrateur - pour manifester son désaccord quant à ces prélèvements. Mais alors que plusieurs autres bailleurs ont renoncé à ces frais, Paris Habitat persiste. Le débat porte sur la nature juridique des charges, que seul un juge pourrait trancher. Seulement voilà, rapporté à chaque locataire, le préjudice ne dépasse pas une trentaine d’euros pour les trois années écoulées. Une somme bien trop faible au regard des frais liés à une action judiciaire. «L’action de groupe permet de contourner ce problème, le principe est que cette action ne coûte rien à ceux qui s’y joignent», explique Emmanuel Spinat.

Pour Paris Habitat en revanche, la note pourrait être salée. L’organisme qui représente environ la moitié de l’offre locative de Paris, héberge près de 120.000 ménages dans des immeubles dont la plupart sont équipés d’ascenseur. À terme, le SLC-CSF estime qu’entre 90.000 et 100.000 locataires pourraient rejoindre l’action, et le coût avoisiner les 3 millions d’euros pour l’organisme HLM. Voire davantage. «Selon la procédure, nous avons saisit le TGI qui doit d’abord trancher sur la recevabilité de cette action de groupe», précise Emmanuel Spinat. Cette première étape peut déjà prendre de six mois à un an. En cas d’acceptation des juges, l’action se poursuivra et, avec le jeu des recours, la conclusion de l’affaire ne pourrait intervenir que dans deux à trois ans. Ce qui alourdirait d’autant le préjudice des locataires et la facture pour le bailleur social. «Mais nous ne sommes pas des jusqu’au-boutistes, affirme le président du syndicat, nous comprendrions que Paris Habitat change d’avis entre temps et cesse le prélèvement».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.