Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le plan pauvreté susceptible d'élargir la CMU complémentaire

Reuters10/09/2018 à 06:50

LE PLAN PAUVRETÉ SUSCEPTIBLE D'ÉLARGIR LA CMU COMPLÉMENTAIRE

PARIS (Reuters) - La couverture maladie universelle complémentaire dont bénéficient les plus modestes pourrait être élargie dans le cadre du plan pauvreté du gouvernement, rapporte dimanche le quotidien les Echos.

La stratégie gouvernementale de lutte contre la pauvreté sera présentée ce jeudi par Emmanuel Macron pour une mise en oeuvre "au 1er janvier 2019", a annoncé Edouard Philippe.

Sur la base d'une information du site spécialisé Espace social européen, le quotidien économique rapporte que le gouvernement prévoit de fusionner deux dispositifs de complémentaire santé, la CMU-C gratuite réservée aux plus démunis et l'aide à la complémentaire santé (ACS) destinée à des ménages modestes moins contraints.

Les ménages modestes n'ayant pas accès à la CMU-C et qui bénéficient aujourd'hui de la subvention ACS pour les aider à adhérer à une complémentaire santé pourraient désormais avoir directement accès au régime CMU-C, à la condition de s'acquitter d'une contribution financière modérée, rapportent Les Echos.

Une source gouvernementale interrogée par les Echos défend un "système plus simple" et assure que l'intention du gouvernement n'est aucunement de nationaliser la couverture complémentaire.

(Julie Carriat, édité par Nicolas Delame)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sidelcr1
    10 septembre12:01

    En attendant je paie un bras chaque trimestre pour pas grand chose (au moins pour moi , finalement je dois payer pour la CMU .)

    Signaler un abus

  • agent786
    10 septembre11:37

    mais mon bon monsieur, simplement parce qu'il faudrait arrêter de faire des riches....

    Signaler un abus

  • agent786
    10 septembre11:36

    marrant que la solution soit toujours de faire payer. dans le cas présent, pourquoi ne simplement pas arrêter de faire des pauvres?

    Signaler un abus

  • bearnhar
    10 septembre07:28

    Déjà, interdire toute facturation de dépassements d'honoraires à ceux qui n'ont pas les moyens de les payer ni de se payer une mutuelle qui les prend en charge.

    Signaler un abus

  • aiki41
    10 septembre07:10

    "La couverture maladie universelle complémentaire dont bénéficient les plus modestes pourrait être élargie dans le cadre du plan pauvreté du gouvernement" OK pourquoi pas ! Mais j'aimerais bien en connaitre les bénéficiaires par catégorie socio ethnico professionnelle. Mais est-ce politiquement convenable, le contribuable devant payer sans broncher ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.