Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PERP, une épargne retraite qui peut être dopée par les SCPI

Primaliance25/06/2014 à 00:00

Le PERP apporte un complément de revenu au moment de la retraite. Fonctionnant comme un contrat d'assurance vie, il peut donc, être investi dans des SCPI. Au vu de leurs performances depuis plusieurs années ce choix est de plus en plus plébiscité par les épargnants... et procure un rendement plus attractif que celui des fonds en euros.

Principe

Placement de long terme, le Plan d'Epargne Retraite (PERP) est destiné à procurer un revenu régulier supplémentaire, la rente viagère, au moment où son souscripteur part à la retraite.

Souscription d'un PERP

Ouvrir un PERP revient à souscrire un contrat d'assurance-vie. Dans ce cadre, qu'il s'agisse d'unités de comptes et (ou) de fonds en euros l'établissement financier peut y loger toutes sortes de placements et bien sur, des SCPI. Le montant de la rente au dénouement du contrat dépend bien sur des sommes investies, mais aussi de la rentabilité des placements choisis.

Depuis 2011, certains contrats autorisent une sortie en capital. Cette option reste cependant limitée à hauteur de 20 % de la valeur de rachat du contrat. De plus, les sommes versées sur un PERP peuvent être aussi utilisées pour financer l'acquisition d'une première résidence principale.

Fonctionnement d'un PERP

Les versements peuvent être libres ou programmés et sans condition de montant ou de plafond. Si le choix a été de verser des sommes régulièrement, le souscripteur peut les interrompre ou en modifier le montant sous réserve toutefois de respecter minimum fixée dans le contrat.

L'établissement auprès duquel le Perp a été souscrit est tenu d'informer régulièrement le bénéficiaire de l'évolution de son compte. Chaque année, l'épargnant est averti du montant de ses frais. De même, il doit lui être communiqué une estimation de sa rente viagère qui sera versée.

La règle prévoit que l'épargne versée sur un PERP est bloquée jusqu'à l'âge de la retraite. Aucun rachat partiel n'est possible. Toutefois, la loi prévoit des cas où les sommes peuvent être exceptionnellement débloquées : invalidité du souscripteur, décès du conjoint ou du partenaire de Pacs, fin des droits aux allocations chômage, surendettement et cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire.

Lors du décès du bénéficiaire, la rente acquise peut être reversée sous forme de rente viagère au conjoint survivant, à un bénéficiaire expressément désigné ou encore, sous forme de rente éducation pour ses enfants mineurs.

Dernier point, le PERP est une épargne protégée. A ce titre, les sommes versées sont « cantonnées » de manière à ce que personne ne puisse se prévaloir de droits sur l'épargne accumulée. Cette insaisissabilité est aussi vraie en cas de faillite de l'établissement gestionnaire.

Une fiscalité attractive pendant la phase d'épargne

Le Perp bénéficie d'un bel avantage fiscal à l'entrée : les sommes versées chaque année sont déductibles du revenu imposable pour chaque membre du foyer fiscal dans la limite de 10% des revenus professionnels de l'année précédente soit une déduction maximale de 29 625€ en 2014 avec un plancher 3703€. A noter que le seuil et le plafond sont réévalués chaque année.

Si le plafond n'est pas atteint, les membres d'un couple marié (ou pacsé) soumis à une imposition commune peuvent déduire leurs versements dans une limite globale annuelle égale à la somme des montants déductibles pour chaque membre du couple.

Enfin, cet avantage fiscal ne rentre pas dans le plafond global des niches fiscales (10.000€)

Fiscalité à la sortie du PERP

A la sortie, la rente viagère est imposable dans les mêmes conditions que les pensions de retraite. Elle est soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu après un abattement de 10 % commun à l’ensemble des pensions.

Successions et rentes viagères

Lors du décès du souscripteur, la rente viagère reversée au nouveau bénéficiaire ne fait pas partie de la succession. Demeurent donc exonérées de droits de mutation et dans la limite de 30500€; les sommes versées sur le PERP avant 70ème anniversaire de l’adhérent et les primes versées après son 70ème anniversaire.

Fiscalité en cas de sortie en capital

En cas de déblocage anticipé pour force majeure, le rachat s'effectue en totale franchise d'impôt mais subit les prélèvements sociaux sur les intérêts. Le capital est alors intégré dans le patrimoine et rentre dans l'assiette de calcul de l'ISF.

Si le déblocage au dénouement du PERP sert à la première acquisition d'une résidence principale, le capital versé est soumis à l'impôt sur le revenu. Cette imposition pourra, sur demande de l'adhérent, être étalée sur 5 ans.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.