Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le palmarès des départements qui achètent le plus de pesticides
information fournie par Le Figaro20/11/2018 à 14:56

L'association Générations Futures dresse un classement des régions où l'on vend le plus de produits phytosanitaires, et notamment ceux suspectés d'être des perturbateurs endocriniens et des substances toxiques.

L'Aube est le département où l'on vend le plus de pesticides classés potentiellement cancérogènes, mutagènes ou reproductibles par hectare, selon les 770 000 lignes de données de ventes de produits phytosanitaires compilées par l'association Générations Futures. Avec 3276 tonnes de substances actives vendues en 2017 le département se place devant la Gironde, la Marne et le Vaucluse.

C'est encore dans l'Aube où l'on commercialise la plus grande quantité de produits phytosanitaires suspectés d'être des perturbateurs endocriniens. «Nous avons compilé les chiffres officiels de ventes de pesticides rapportés au nombre d'hectares cultivés pour pouvoir comparer le taux d'utilisation des pesticides en fonction des surfaces agricoles», souligne François Veillerette, président de l'association. «L'Aube compte un grand nombre de grandes cultures et aussi des vignobles, ce qui peut expliquer l'utilisation massive de pesticides», ajoute le représentant de l'association. «Par ailleurs, nos données sont basées sur les ventes de produits par département. Or, de grosses coopératives peuvent également vendre des produits à des départements limitrophes», souligne François Veillerette.

Le Vaucluse, premier département pour la vente de glyphosate

En revanche, c'est dans le Vaucluse que l'on vend le plus de glyphosate, suivi par La Réunion, la Martinique, puis la Gironde. À l'inverse, la Lozère, la Corse du Sud et le Cantal sont les départements qui ont le moins acheté la molécule controversée du groupe Bayer (ex Monsanto). «Le département du Vaucluse arrive en tête pour l'achat de glyphosate, on ne s'y attendait pas forcément. Toutefois, c'est une zone très arboricole et aussi viticole or le type de cultures a une influence dans l'utilisation de ce produit. Quant à sa forte utilisation à La Réunion ou en Guadeloupe, les climats chauds et humides peuvent l'expliquer», souligne François Veillerette.

«Mais en dépit des particularités des lieux, nous constatons que des départements avec des caractéristiques similaires en termes de cultures et de climat n'utilisent pas les pesticides dans les mêmes proportions. L'idée est de rendre ces données publiques pour encourager les pratiques vertueuses. Nous allons également suivre l'évolution des pratiques afin de mettre en avant les départements qui utilisent le moins de produits phytosanitaires dangereux», ajoute le responsable d'association.

Dans un premier temps, l'association de défense de l'environnement va remettre des prix: le Glyph'Awards d'or, d'argent et de bronze, aux départements qui achètent le plus de glyphosate. «Nous espérons que les départements se mobiliseront ensuite pour ne surtout pas recevoir ce prix», souligne François Veillerette.

0 commentaire

Annonces immobilières