Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le nombre de logements sociaux financés en baisse de 9% en 2014

Le Figaro27/01/2015 à 15:36

Cette baisse était prévisible, selon le ministère du Logement. Aujourd’hui, 1,7 million de demandes de logements sont en attente.

L’an dernier, 106.414 logements sociaux ont été financés en France, soit 9% de moins qu’en 2013, en raison notamment du blocage de «nombreux projets» de construction par des maires élus au printemps, a annoncé mardi le ministère du Logement. En 2013, 117.065 logements HLM (métropole, hors DOM et hors Anru) avaient reçu leur agrément. L’an dernier, si l’on ajoute les logements financés dans les départements d’Outre-mer (6.300) et ceux des quartiers ANRU (6.661) le total des logements sociaux financés s’élève à environ 120.000, en recul de 12%.

«Cette baisse, prévisible du fait de l’attentisme généré par toute élection municipale, a été renforcée par la remise en cause de nombreux projets bloqués par des nouveaux maires» élus au mois de mars, commente le ministère dans un communiqué. En juin 2014, l’Union sociale pour l’habitat (USH), qui coiffe quelque 750 organismes HLM, avait alerté le ministère sur un ralentissement de la production de logements sociaux, lié au «réexamen, voire la remise en cause», par les nouvelles municipalités, «des opérations programmées» par leurs prédécesseurs.

Depuis, «nous observons une reprise de certains projets, mais la taille des opérations est souvent (revue) à la baisse», a précisé à l’AFP Marianne Louis, secrétaire générale de l’USH. Dans ce contexte, la ministre Sylvia Pinel «appelle chaque maire à contribuer à l’effort de production de logement social et à respecter les obligations de la loi Solidarité rénovation urbaine (SRU)», qui impose aux communes d’avoir 25% de logements sociaux.

5000 logements HLM «à très bas loyer» d’ici 2018

Aujourd’hui alors que 1,7 million de demandes de logements sociaux sont en attente, «la mixité sociale est un impératif pour mieux vivre ensemble», rappelle-t-elle. Les logements HLM se divisent en trois grandes catégories: les PLAI ciblant les ménages les plus démunis, les PLUS destinés aux classes moyennes et le PLS pour les ménages les plus aisés, parmi ceux pouvant prétendre au logement social.

Or, du fait de la programmation de l’État, les trois quarts des logements sociaux financés l’an dernier sont des PLUS (51.490) et PLS (26.475), contre seulement un tiers de PLAI (28.449), destinés aux ménages les plus démunis, dont le nombre s’accroît pourtant. Ces logements coûtent cher à produire, car ce sont les plus subventionnés et de fait, ils ne représentent que 4% du parc actuel. Et d’ici 2018, les bailleurs sociaux doivent construire 5.000 logements HLM à «très bas loyer» ou «super PLAI» avec le soutien de l’Etat.

Une série de mesures en faveur du logement social ont été prises par l’Etat, telles que «l’aide aux maires bâtisseurs, un taux de TVA réduit à 5,5%, l’exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties, l’aide à la pierre, la mobilisation de plus d’un milliard d’euros avec Action Logement et le maintien du taux du Livret A à 1%», souligne le ministère.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.