Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le marché parallèle des jouets n'effraie pas les commerçants

Le Figaro21/12/2013 à 11:41
Si certaines références en rupture de stocks s'arrachent à prix d'or sur internet, les marchands de jouets incriminent surtout les fournisseurs pas assez réactifs pour réassortir les rayons.

Où trouver la Fée volante ? Où acheter les chiots robots Teksa et Zoomer en rupture de stock? Saisir le nom des jouets stars de cette année 2013 sur la Toile conduit invariablement vers ces forums où des parents aux abois désespèrent de trouver enfin les cadeaux commandés. Depuis quelques années, cela permet aussi de consulter des annonces déposées par des particuliers au nez creux, qui ont stockés ces jouets devenus rarissimes à l'approche de Noël pour les revendre à prix d'or. Le Parisien-Aujourd'hui en France rapportait vendredi dernier le cas de Gaétan, un chauffeur de 25 ans, qui a acquis puis revendu une cinquantaine de fées volantes, réalisant au passage un bénéfice de 2000 euros.

Épiphénomène

Ce phénomène de marché parallèle du jouet n'est pas nouveau et n'inquiète pas outre mesure les marchands traditionnels. «C'est un effet d'aubaine qui est apparu il y a trois ou quatre ans. Internet facilite cela mais j'ai aussi vu des gens acheter des jouets pour les proposer plus cher, à quelques mètres de la porte du magasin. C'est le même système que pour les places de concerts», explique Franck Mathais, directeur exécutif des ventes à la Grande Récré. Il ajoute qu'avant de revendre les jouets, ces vendeurs occasionnels ont bien dû les acheter dans un magasin et que de ce fait l'opération est neutre pour les commerçants. «Au final ce sont les consommateurs qui se font avoir, et c'est en cela que la pratique est critiquable», poursuit-il. Paul Pichard, responsable des Villages Joué Club, fait la même analyse. S'il n'est pas vraiment inquiet de cet épiphénomène qui ne concerne au final que très peu de jouets, il dénonce ces pratiques. «Nous recommandons aux parents de ne pas céder à cette tentation. Dans nos boutiques, nous sommes attentifs à proposer les articles à un prix qui nous semble juste, et les parents ne doivent pas payer 150 euros pour quelque chose qui en vaut 45», déplore-t-il. Pragmatique, Franck Mathais précise: «chaque année chaque enfant reçoit en moyenne 8 cadeaux au pied du sapin. Il doit être possible d'expliquer aux enfants que le Père Noël a eu un problème avec le dernier».

Des fournisseurs qui ne jouent pas le jeux

Un problème qui serait lié à ses fournisseurs car selon Paul Pichard, c'est bien d'eux dont il s'agit. Certains produits sont volontairement mis sur le marché en petites quantités car les fabricants ne sont pas sûrs qu'ils rencontreront le succès. Dans le cas de la fée volante, des chiens robots, ou encore de la Fabrique de Cake pops - autre gros succès de 2013- le responsable des villages Joué Club déplore en revanche un ratage et un manque de réaction dans l'approvisionnement. «Lors du salon Kid expo au mois d'octobre, la Fée volante a rencontré un réel enthousiasme. En deux jours, nous avons vendu le stock prévu pour une semaine. Nous avons donc immédiatement repassé une commande en prévision des fêtes, mais celle-ci n'a pas été entièrement honorée», regrette-t-il, accusant le fournisseur de ne pas jouer le jeu. «C'est d'autant plus ennuyeux que le même fournisseur est à l'origine de trois des références les plus demandées cette année. Pour nous c'est un réel manque à gagner. Nous réalisons pour Noël 60 % de notre chiffre d'affaires annuel», explique-t-il.

Et si des bateaux en provenance de Chine doivent accoster ces jours-ci, apportant quelques jouets devenus rarissimes, il n'est pas sûr que les rayons qui seront vraiment réapprovisionnés en fée volante courant janvier permettent de compenser les ventes ratées de cette fin d'année. En attendant le débarquement des fées, La Grande Récré propose donc un article équivalent. «Nous avons un produit qui s'appelle UFA qui fonctionne sur le même principe et que nous proposons aux parents», affirme Franck Mathais. Pas de jupe rose volumineuse pour cet alien aux faux airs de Roswell, mais il parait que parfois la magie opère quand même.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.