Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le halal sort de la niche ethnique en France

Le Figaro03/04/2012 à 16:52
Alors que l'Europe compte 17 millions de consommateurs potentiels, la France est le marché le plus «sophistiqué», selon Antoine Bonnel, le directeur du salon Paris Halal Expo qui ouvre ses portes ce mardi.

Malgré les polémiques qui ont enflammé la campagne présidentielle ces dernières semaines, et l'onde de choc provoquée par le scandale des saucisses Herta l'année dernière, les professionnels du halal regardent l'avenir avec confiance. «C'est un sujet facile en temps d'élections, mais le business continue», rétorque Antoine Bonnel, le directeur du salon Paris Halal Expo dont la 9e édition se tient ce mardi et demain. Serein, il met en avant la bonne santé du marché des produits halal. À l'échelle mondiale, ce marché pèse 600 milliards de dollars (455 milliards d'euros), soit 16% de l'industrie agroalimentaire, selon l'agence Ecofin. «En France, l'engouement pour les produits halal se maintient», confirme Abbas Bendali, cofondateur et directeur du cabinet Solis, spécialisé dans les études marketing ethniques. Le marché est resté stable en 2011, à environ 5,5 milliards d'euros, dont 1 milliard pour le secteur de la restauration.

Forte d'un potentiel de consommateurs estimé entre 5 et 7 millions de personnes, la France est le marché du halal le plus «avancé» en Europe, où l'on estime à 17 millions le nombre de musulmans, explique Antoine Bonnel. «En Allemagne, où vivent 3 à 4 millions de consommateurs musulmans, et aux Pays-Bas, les distributeurs en sont encore à se demander s'ils ne risquent pas de heurter leurs consommateurs chrétiens en mettant du halal dans les rayons.» La grande distribution française, au contraire, a flairé le potentiel de ce marché. À l'instar de Carrefour, des enseignes ont lancé leurs propres marques de distributeur. Des poids lourds de l'agroalimentaire, dont Fleury Michon, Knorr ou Liebig, viennent désormais concurrencer les marques établies Dounia ou Médina. «L'intérêt de ces grands groupes a donné un coup de fouet au marché français, ce qui profite à tous les commerces», note Abbas Bendali. D'après le cabinet Solis, les ventes en grande et moyenne surface (GMS) ont progressé de 10% en valeur en 2011. Et la marge de croissance reste élevée, car les boucheries et épiceries traditionnelles captent toujours 80% du marché.

Consommer «à la française», mais halal

Outre les débouchés commerciaux, la France se démarque de ses voisins européens grâce à une offre de produits halal «plus diversifiée et sophistiquée», ajoute le directeur de Paris Halal Expo. Au Royaume-Uni, selon lui, ce marché se limite à la viande et ce, même dans la grande distribution. «Il y a quelques années, le Royaume-Uni était en avance, porté par le modèle pakistanais et malaisien, mais aujourd'hui nous avons dépassé l'Angleterre au niveau du nombre de produits certifiés», explique Abbas Bendali. Sur les étals des magasins français, la gamme de produits halal s'est modernisée. Elle s'étend des bonbons, nems, pizzas ou biscuits, en passant par des petits pots pour bébé et même des soins cosmétiques. «Ces produits élaborés représentent 12% du marché halal», précise le directeur du cabinet Solis.

«Nous sommes passés d'un marché ethnique à un marché de masse», se félicite Antoine Bonnel, selon qui le boom du halal «n'est pas le signe d'un repli communautaire», mais plutôt celui d'une «intégration». «Les Musulmans nés en France, qui restent très attachés à leurs racines culturelles, veulent consommer "à la française" mais selon les normes de certification halal.» De plus en plus nombreux, les couples mixtes peuvent désormais «cohabiter plus facilement», ajoute le directeur de Paris Halal Expo. «Grâce au champagne sans alcool et au foie gras halal, par exemple, ils peuvent faire la fête en partageant les mêmes rituels!»

Le salon Paris Halal Expo veut grandir

La 9e édition du salon international des produits orientaux et halal, le Paris Halal Expo, se tient les 3 et 4 avril à la Porte de Versailles.

Affiche de la 9e édition du salon Paris Halal Expo.
Affiche de la 9e édition du salon Paris Halal Expo.

«Nous attendons environ 3000 visiteurs cette année, une fréquentation du même ordre qu'en 2010», prévoit Antoine Bonnel, le directeur du salon. Dès l'année prochaine, en revanche, l'événement devrait changer d'envergure. «Ce salon n'est plus adapté à la complexité du marché qui s'internationalise de plus en plus», estime son directeur. «Des activités d'abattage sont délocalisées en Pologne, en Roumanie, ou encore à Meknès, au Maroc, où une zone industrielle dédiée au halal vient d'ouvrir.» Afin d'aider les acteurs du secteur à se rencontrer efficacement lors du salon, les organisateurs de Paris Halal Expo vont ouvrir dès janvier 2013 une plate-forme digitale «dont l'objectif est de permettre aux fournisseurs et distributeurs du monde entier d'échanger en amont».

LIRE AUSSI:

» L'étiquetage halal de Sarkozy, une mission quasi impossible

» Le marché du halal arrive à maturité

» Pub: les marques halal se modernisent

» Le marché halal suscite les convoitises en France


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.