Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le gouvernement va raboter le quotient familial

Le Figaro04/06/2012 à 13:45
D'après Les Échos , l'objectif est qu'un enfant ne puisse pas permettre une économie d'impôt de plus de 2000 euros afin de réduire l'avantage pour les ménages les plus aisés.

Au centre des débats avant la présidentielle, le quotient familial va subir un coup de rabot. Selon Les Échos, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé vendredi son intention d'abaisser le plafond du quotient familial. Au coeur de la politique familiale française, le dispositif est accusé depuis des décennies par la gauche d'être plus avantageux pour les ménages les plus aisés.

Concrètement, ce dispositif permet grâce à l'attribution de parts (une demi pour les deux premiers enfants d'un couple puis une part entière par enfant suivant) de réduire le montant de l'impôt payé par les parents. Le gain par enfant est de 269 euros pour un ménage gagnant deux fois le Smic mais peut atteindre 2200 euros pour une famille dont les revenus sont équivalents à 15 Smic.

Pour corriger ces disparités, le gouvernement souhaite plafonner l'avantage fiscal à 2000 euros par enfant, contre 2336 euros aujourd'hui, dès l'an prochain (sur les revenus de 2012). Cette réforme ne devrait pas changer fondamentalement la donne. Seuls les ménages gagnant plus de six fois le Smic vont subir ce nouveau plafond. Un million de ménages seraient concernés.«Le plafonnement à plus six fois le Smic, ça fait un revenu très très élevé. Cela permettra de redistribuer aux autres familles, ça n'est pas pour mettre dans les caisses de l'Etat. C'est pour que ce soit juste. Toujours la justice», a martelé Jean-Marc Ayrault vendredi sur BFMTV/RMC.

Mais au final, les ménages les plus riches continueront, selon Les Échos, à capter plus du quart de cet avantage, ce qui fait que certains syndicats (notamment la CFDT) jugent la réforme décevante. Le gouvernement chiffre néanmoins l'économie à 400 millions d'euros. Cette somme devrait être utilisée pour financer la hausse de 25% de l'allocation de rentrée scolaire distribuée aux 2,8 millions de foyers les plus pauvres.

LIRE AUSSI:

» Les 3 défis de François Hollande

» Rattacher un enfant majeur ou déduire une pension?

» Quotient familial: le statu quo plébiscité

» Sarkozy dénonce le projet PS sur le quotient familial

» TRIBUNE - Défense et illustration du quotient familial

» Quotient familial: l'histoire d'une politique française

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.