Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement envisage la suppression des soldes flottants

Le Figaro29/01/2014 à 20:29

Jugées économiquement peu efficaces, ces deux semaines de rabais supplémentaires fixées librement par les commerçants depuis 2008, seraient rattachées aux périodes de soldes traditionnelles.

Les périodes de soldes «flottants» seront supprimées et celles de soldes traditionnels allongées, prévoient des amendements au projet de loi sur l'artisanat et commerce votés mercredi en commission à l'Assemblée, avec l'aval du gouvernement.

Les soldes, seul moment de l'année où les commerçants ont le droit de vendre à perte, se tiennent deux fois par an sur des périodes fixes de cinq semaines. Depuis la loi de modernisation de l'économie de 2008, les commerçants disposent de deux semaines supplémentaires dits «soldes flottants», dont ils fixent eux-mêmes les dates. Mais les effets économiques du système des soldes flottants ont été «quasi inexistants» et il a provoqué «une confusion supplémentaire» pour les consommateurs, observe notamment le rapporteur du texte, Jean Verdier (PS), dans l'exposé de son amendement de suppression. Même constat dans les amendements de suppression socialistes et radicaux de gauche. «Néanmoins, et afin de ne pas pénaliser les consommateurs», les deux périodes traditionnelles de soldes seront en contrepartie allongées chacune d'une semaine, passant de cinq à six semaines, selon les amendements adoptés.

Harmonisation européenne en débat

A la veille de l'ouverture officielle des soldes d'hiver, le 7 janvier, la ministre du Commerce, Sylvia Pinel, avait exprimé son «attachement» au principe des soldes, réaffirmant que le gouvernement ne comptait pas modifier la législation actuelle, mais jugeant que la question d'une harmonisation européenne des dates méritait d'être posée.

Alors que beaucoup de professionnels réclament une «remise à plat» de la réglementation des soldes, de plus en plus battues en brèche par les systèmes parallèles de ventes privées et autres offres privilèges, la ministre avait estimé que la législation actuelle apportait «une réponse équilibrée et équitable».

Sylvia Pinel avait aussi jugé le problème des soldes flottants plus vraiment d'actualité dans la mesure où «les professionnels entre eux ne sont pas d'accord et où les rapports - sur l'utilité ou non de ce système - se contredisent».

(avec AFP)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.