Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gendarme de la Bourse veut mettre fin au racolage des sites de trading

Le Figaro09/04/2015 à 09:28

Les sites frauduleux proposant, via des publicités agressives, de gagner beaucoup d'argent en devenant trader prolifèrent. De plus en plus de particuliers tombent dans le piège et y laissent des plumes, malgré les mises en garde de l'AMF.

«Je suis devenu trader sur le Forex et c'est facile… «Gagnez 500 euros par jour». Ces publicités agressives, invitant les particuliers à devenir en quelques minutes trader sur le Forex (devises) ou les options binaires (permettant de parier sur la hausse ou sur la baisse d'un actif), fleurissent presque partout sur la toile, notamment sur les sites généralistes. Le message est toujours le même: gagner facilement et rapidement beaucoup d'argent. Pourtant, les particuliers n'ont pratiquement aucune chance de revoir le moindre centime investi. Selon une étude réalisée par l'Autorité des marchés financiers (AMF) sur les sites autorisés et régulés, sur quatre ans, 90 % des investisseurs perdent de l'argent, la perte moyenne s'élevant à 10.900 euros par personne.

Liste noire

Il existe en réalité trois types de sites de trading: les plateformes agréées par l'AMF d'un côté et, de l'autre, celles aux pratiques d'escrocs, ayant obtenu leur agrément à Chypre ou n'étant pas autorisées en Europe. Ces plateformes sont soupçonnées de ne jamais investir l'argent des particuliers, qui ne parviennent pas toujours à récupérer leur mise. Le gendarme de la Bourse et l'Institut national de la consommation (INC) ont mis en place depuis 2011 des campagnes d'information et l'AMF met à jour régulièrement une longue liste noire de sites interdits. «Mais, cela ne suffit pas devant l'ampleur des dégâts», explique Fabienne Chol, directrice générale de l'INC. Les particuliers sont toujours plus nombreux à tomber dans le piège. «Nous recevons énormément de messages de consommateurs», explique Fabienne Chol, directrice générale de l'Institut national de la consommation (INC), partenaire de l'AMF sur le sujet. Cela touche tout le monde, notamment parce que les publicités sont extrêmement invasives», poursuit-elle.

«Risque élevé»

Pour enfin freiner l'essor de ces escroqueries, l'AMF veut interdire la publicité en ligne sur les produits financiers extrêmement risqués et en a fait la proposition au ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin. Cette proposition vise «la publicité sur les produits les plus toxiques», a expliqué le secrétaire général de l'AMF Benoît de Juvigny, reconnaissant qu'elle devait être «très précisément encadrée», pour se conformer au droit européen et respecter notamment la liberté d'entreprendre et la liberté d'expression.

«Nous visons les publicités par voie électronique et par Internet» qui ont pour objet des contrats financiers de gré à gré, «des produits qui présentent un risque élevé et un rapport entre le risque et le rendement difficile à comprendre», a-t-il étayé. Avec cette mesure, «on devrait réussir à circonscrire de manière significative l'impact sur le grand public», estime pour sa part Nathalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants, qui explique que ces publicités apparaissent notamment sur des sites Internet n'ayant «aucun rapport avec la cible visée», à savoir des investisseurs avertis.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.