Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le froid pourrait pénaliser la récolte de fruits et légumes

Le Figaro19/03/2018 à 09:45

À trois jours du printemps, une vague de froid - la troisième de l'année - n'enchante pas les producteurs de fruits et légumes. Notamment dans la vallée du Rhône, la région PACA et l'Occitanie, où les plantations ont pris beaucoup de retard dans les champs.

Les producteurs s'inquiètent. Les récoltes de fruits et légumes risquent d'être retardées et moins abondantes, redoutent des arboriculteurs et maraîchers, alors qu'une partie de la France subissait dimanche un nouveau coup de froid à trois jours du printemps. «C'est la troisième vague de froid sévère de l'hiver, et nous avons eu aussi énormément d'eau, ce qui nous pénalise, car les plantations de printemps ont pris beaucoup de retard dans les champs» a déclaré Angélique Delahaye, maraîchère dans l'Indre-et Loire, région souvent présentée comme le jardin de la France. «Un jardin bien froid et gris», a-t-elle plaisanté auprès de l'AFP.

» LIRE AUSSI - La neige complique la circulation dans treize départements

Pour Luc Barbier, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, les craintes sont «concentrées principalement sur la vallée du Rhône, la région Paca et l'Occitanie». «Dans la région lyonnaise, on attend -2 ou -3°C. Sur les vergers un peu précoces, il y a des risques», a-t-il prévenu. Des produits antigel par aspersion ou des «bougies» pourraient être allumées dans la nuit dans certaines parcelles si les températures descendaient trop. «Pour les variété précoces, notamment les pêches et les abricots, on est forcément inquiets», a reconnu M. Barbier.

«Pour les pommiers, qui représentent la plus grosse part de la production arboricole en France, la floraison n'a pas encore commencé, on n'est donc pas trop inquiets» a souligné pour sa part Bruno Dupont, président de l'interprofession des fruits et légumes frais, Interfel. «Pour les poiriers, en revanche, c'est plus compliqué. Les fleurs ont commencé à sortir. Des températures à -1°C, -2°C, pour des fleurs, ça n'est pas bon». «La météo fait le yo-yo. En 24 heures, on a perdu près de 15 degrés. C'est stressant, pour les végétaux comme pour les agriculteurs», a-t-il souligné.

«Dans trois jours, c'est le printemps, et d'ordinaire, nous avons planté beaucoup de salades pour Pâques qui ne seront pas prêtes cette année» a ajouté Angélique Delahaye, dont l'entreprise compte une trentaine d'hectares et emploie une quarantaine de salariés. Selon elle, le froid va aussi avoir peser sur les maraîchers sous serre. La facture de chauffage va être plus élevée, ce qui risque de faire remonter les prix. «Nous avons pris l'habitude de vivre avec des aléas de ce type» a-t-elle relativisé, mais «il faut surtout que cela ne dure pas trop longtemps».

«Avec un froid intense durable, on va voir le kilo de poireaux passer de 2,4 à 5,9 euros en fin de semaine», prévenait Pascal derrière son étal du marché aérien de Grenelle, interrogé par Le Figaro le mois dernier. Les supermarchés ne sont pas en reste: ils dépendent eux aussi de l'autorisation de circulation des camions de livraison.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.