Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le fonds de garantie des victimes de terrorisme bientôt à court d'argent  ?

Le Figaro03/08/2016 à 16:06

C'est ce qu'a laissé entendre le directeur général d'Axa, qui a estimé que la taxe finançant le fonds n'était «pas suffisante». Elle pourrait à nouveau être augmentée, à moins que d'autres sources de financement ne soient dégagées.

Et si l'argent venait à manquer? La contribution des assurés au Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme (FGTI) «n'est pas suffisante» pour faire face à la hausse des attentats en France, a affirmé mercredi Jacques de Peretti, directeur général d'Axa France. La contribution des assurés au FGTI, une taxe d'un montant de 4,3 euros par an prélevée sur chaque contrat d'assurance de biens (auto, habitation...), «n'est pas suffisante pour faire face à la recrudescence des actes terroristes», a dit le responsable d'Axa France, interrogé lors de la présentation des résultats semestriels du groupe.

Cette taxe avait été rehaussée pour la première fois depuis plus de 10 ans par un arrêté du 30 octobre 2015 afin d'augmenter les ressources du fonds, destiné à indemniser les victimes d'actes de terrorisme, les personnes blessées, physiquement ou psychologiquement, ou les ayants droit de personnes décédées (conjoint, enfants, parents, grands-parents, petits-enfants, frères et soeurs).

» LIRE AUSSI: La «taxe terrorisme» va peser sur les contrats d'assurance

Des centaines de millions d'euros à payer

«Jusqu'à présent, les actes terroristes coûtaient une somme très modique au fonds de garantie, toujours moins de 10 millions par an», a détaillé Jacques de Peretti. Mais «il est clair qu'aujourd'hui, au cours des 18 derniers mois, c'est à plusieurs centaines de millions d'euros auquel le fonds doit faire face», a-t-il poursuivi, ajoutant que les assureurs travaillaient avec les pouvoirs publics pour gérer ce «nouveau besoin de financement».

Selon le dirigeant, cela pourrait entraîner une augmentation de la taxe prélevée sur les contrats des assurés et éventuellement mener à «d'autres contributions que les pouvoirs publics pourraient dégager». «La réflexion est en cours», a-t-il dit, concluant que la capacité du FGTI à faire face à sa mission «n'est pas remis(e) en cause, simplement des ajustements sur son financement seront nécessaires».

Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI), créé en 1986 alors que la France connaissait une vague d'actes de terrorisme liés à la situation au Proche-Orient, dispose d'une réserve de 1,3 milliard d'euros, selon la secrétaire d'Etat aux Victimes Juliette Méadel. Environ 300 à 350 millions devaient être prélevés pour les attaques du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, estimait en mai ce fonds.

Le gouvernement a assuré que le fonds recevrait les financements nécessaires pour indemniser toutes les victimes de l'attentat du 14 juillet à Nice, qui a fait 84 morts et plus de 300 blessés.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.