1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le doublement du plafond du Livret A serait retardé
Le Figaro24/06/2012 à 15:02

Selon le Journal du Dimanche , le doublement des sommes autorisées sur le placement préféré des Français serait repoussé de 2 mois, et se ferait en deux temps. L'objectif : éviter les transferts d'argent trop massifs.

Mesure phare de la campagne présidentielle, la réforme du livret A serait moins rapide que prévu, annonce aujourd'hui LeJournal du dimanche. Selon l'hebdomadaire, le président de la République serait sur le point de céder au lobbying des banques et des compagnies d'assurance, qui s'inquiètent de la promesse présidentielle de doubler le plafond du placement préféré des Français dès le mois prochain. Cette réforme, promise pour juillet, prévoit de doubler le montant de la somme maximale autorisée sur le livret A, actuellement limitée à 15.300 euros. Ce qui permettrait de financer la construction de 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants promis par François Hollande dans ses 60 engagements.

Seulement voilà, les établissements bancaires craignent des transferts d'argent massifs des livrets bancaires vers ce placement défiscalisé, très apprécié des Français. Et elles le font savoir, soulignant que ce phénomène dangereux en période de crise risque d'assécher les liquidités à leur disposition. Les banques estiment d'ailleurs à 35 ou 40 milliards d'euros ces transferts d'épargne, précise le JDD. Mi-mai, François Pérol, le patron du groupe bancaire BPCE, avait estimé que, malgré son utilité, cette mesure serait trop coûteuse pour l'État.

Doublement par étapes

Conséquence, le gouvernement envisagerait donc de repousser la mise en place de la mesure à la rentrée, «voire à l'automne». Et pour mieux faire passer la pilule, le doublement se ferait en deux temps, avec un premier relèvement à 20.000 euros. Le passage à 30.600 euros ne serait effectif qu'une fois mesurés les effets de cette première étape. Soit pas avant deux ou trois ans, estime le JDD.

S'il était confirmé, ce retard sonnerait politiquement comme l'aveu du caractère trop ambitieux de cette mesure phare du programme présidentiel. Fin mai, Cécile Duflot, ministre écologiste du Logement du gouvernement Ayrault, avait pourtant confirmé la décision, sans toutefois préciser la date et les modalités de sa mise en œuvre. Pour les banquiers, ce rétropédalage, s'il venait à être acté, présente l'avantage d'éviter le développement d'une niche fiscale pour les ménages les plus aisés (le livret est entièrement défiscalisé et moins de 10 % des détenteurs de livret A atteignent le plafond). Un argument qui devrait aider à atténuer la déception du public autour du retard de cette réforme très attendue. Reste désormais au gouvernement Ayrault la délicate tâche de présenter une nouvelle feuille de route sur le financement de sa politique du logement.

LIRE AUSSI:

» Livret A: la collecte nette dépasse 10 milliards d'euros

»Le doublement du livret A «doublement coûteux» (Pérol)

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dregan
    25 juin10:32

    lamentable - vont baisser leur froc jusqu'à où - qu'est qu'ils ont raconté pendant leur campagne - les duflot hollande et bonimenteurs & co . pourquoi voter ....!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer