Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le diesel pourrait coûter aussi cher que le sans-plomb

Le Figaro20/12/2012 à 11:06
Mandaté par le gouvernement, un économiste propose d'aligner les taxes sur le diesel à celles sur l'essence. Une mesure qui renchérirait de 10 euros le plein de gazole et rapporterait plus de 3 milliards à l'État. » Les ventes de carburants confirment leur repli » Environnement : Ayrault annonce des mesures fiscales

Les Français doivent-ils se préparer à une hausse du prix du gazole? La mesure n'est pas officiellemnt adoptée mais elle fait son chemin si l'on en croit Le Parisien-Aujourd'hui en France . Le gouvernement a chargé un économiste, Christian de Perthuis, de mettre fin à une «exception culturelle française». Dans l'Hexagone, le diesel est aujourd'hui taxé à 0,65 euro le litre contre 0,86 euro le litre pour le sans-plomb. Un cas unique en Europe, selon le président du Comité pour la fiscalité écologique. A tel point qu'il y a un an, Bruxelles voulait déjà supprimer cette disparité en taxant le litre de gazole de 8% à 15% de plus que celui de l'essence en 2013.

L'économiste propose ainsi d'aligner les taxes du diesel sur celles de l'essence. Conséquence, le plein de gazole pourrait coûter dix euros de plus aux Français. Et rapporter entre 2,8 et 4 milliards d'euros à l'Etat, selon l'inspection générale des finances. Ce qui permettrait au gouvernement de financer une partie des vingt milliards de crédit d'impôt accordés aux entreprises.

En plus d'assainir les comptes publics, cette mesure pourrait également améliorer la santé des Français.Il y a six mois, le centre international de recherche sur le cancer a classé les gaz d'échappement de diesel cancérogènes. Pour Christian de Perthuis, cet alignement des taxes est inéluctable. «On a sous-estimé la pollution du diesel, affirme-t-il dans une interview au Parisien-Aujourd'hui-en-France . Dans une optique d'une fiscalité verte taxant la pollution, une réduction de cet écart de taxes est justifiée à mes yeux». Un argument que réfute François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français automobiles. «Les nouveaux moteurs diesels émettent autant de particules que ceux fonctionnant à l'essence. Ils émettent même moins de CO²», affirme-t-il.

Dans un pays où 60% des voitures fonctionnent au diesel, la pilule risque de mal passer. Et pas seulement auprès des constructeurs. Les agriculteurs, les pêcheurs et les routiers bénéficient également d'une fiscalité allégée sur le carburant. La Fédération nationale des transports routiers a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne pourrait pas encaisser une hausse de la fiscalité.

98 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M9015350
    21 décembre09:14

    et pourquoi ne pas baisser le prix de l'essence pour niveler ....

    Signaler un abus

  • roulio86
    21 décembre09:14

    je pense que l'etat pourrait donner à chaque français 1500 euros par mois et qu'il garde le reste pour que nos chers dirigeants puissent toujours percevoir leurs indemnités non imposables, faire encore plus d'assistanat, d'émigration massive, de CMU, de construction de mosquées...etc...quel pauvre gouvernement et de bandes d'incapables....qui ne pensent qu'a s'en foute plein les fouilles..

    Signaler un abus

  • brevotdo
    21 décembre08:56

    c'est normal avec à l'Elysée une tête sans plomb!!

    Signaler un abus

  • khmane08
    21 décembre08:34

    Bruxelles tu nous fait c hier

    Signaler un abus

  • khmane08
    21 décembre08:33

    et 20 euros feraient 6 milliards, facile de faire comme cale désamour des français pour l'automobile sera chiffré lui aussi ?Suivant ce que l'on veut vendre c'est l'essence ou le gaz oil qui pollue le plus

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.