Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le contrat d'assurance santé de votre animal

Le Figaro06/05/2013 à 18:46
Délai de carence, franchise, plafond, exclusions, etc., décrypter le contrat pour choisir la meilleure assurance santé animale pour son chien ou chat.
Une prise en charge jusqu'à 100%

L'assurance santé animale fonctionne comme une mutuelle en médecine humaine. Cela permet aux maîtres d'être remboursés en cas d'accident et/ou de maladie des frais vétérinaires à hauteur de la formule choisie (jusqu'à 100%). Pour bien choisir la mutuelle santé de son chien ou de son chat, le mieux est de prendre connaissance des conditions générales de vente (CGV), qui peuvent être obtenues gratuitement sur simple demande. Parfois pas toujours simples à décrypter et n'apportant pas nécessairement toutes les réponses qu'un maître peut se poser en vue de souscrire ce type de contrat, les CGV donnent tout de même des informations sur les grandes lignes.

Qu'est-ce qui est pris en charge et qu'est-ce qui ne l'est pas?

Tout d'abord, quels sont les délais de carence applicables pour la maladie et/ou pour l'accident? Ces délais correspondent au laps de temps qui s'écoulera entre la signature du contrat et sa prise d'effet. Ils permettent en fait de s'assurer que l'animal est en bonne santé ou ne vient pas d'être victime d'un accident au moment de la souscription. Les problèmes qui en découleraient entreraient alors dans le champ des exclusions. Les garanties couvertes par le contrat sont le second point sur lequel il est important d'obtenir des informations. Qu'est-ce qui est pris en charge, mais surtout, qu'est-ce qui ne l'est pas. Généralement, toute maladie d'origine héréditaire fait partie des exclusions. Tout comme sont exclues certaines interventions (stérilisation, mise bas par césarienne, etc.), à moins de résulter d'un accident ou d'une maladie.

L'avantage du forfait prévention

Certaines formules d'assurance santé animale interviennent dans le champ de la prévention. Ainsi, une somme d'argent est mise à la disposition du maître, celle-ci étant renouvelée chaque année. Elle peut servir à financer l'achat de produits de soins et d'entretien, d'alimentation thérapeutique chez le vétérinaire, mais aussi justement de participer aux frais pour des actes non remboursés. À noter qu'une certaine ancienneté de contrat peut permettre la prise en charge de soins spécifiques, comme le détartrage (généralement au bout de deux années de contrat).

Remboursement par acte ou par pathologie

En cas de franchise, il faut se renseigner sur son paiement afin de savoir s'il est annuel ou bien lors de chaque acte vétérinaire. De même, il est important de connaître le fonctionnement du plafond. Est-il déterminé par acte ou par pathologie? Dans le premier cas, il sera renouvelé chaque année, même s'il s'agit de la même maladie qui est à chaque fois concernée; dans le second cas, la prise en charge cesserait une fois le plafond atteint. La première option étant de loin la plus intéressante financièrement pour le maître.

Le maître doit savoir enfin comment évoluera son contrat: augmentation de la prime, baisse du plafond, risque de résiliation lorsque l'animal atteint un certain âge.

» Assurez la santé de vos animaux avec les solutions d'assurance CPLUSSUR.COM

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.