Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chantier historique de tous les records démarre à Lyon

Le Figaro06/04/2015 à 14:59

EN IMAGES - Le Grand Hôtel-Dieu de Lyon entame la plus importante reconversion d'un monument historique jamais réalisée en France. Palace, commerces, Cité de la gastronomie et bureaux ouvriront en 2018.

Un palace, des commerces et bureaux, un jardin botanique, mais aussi la Cité de la gastronomie: le Grand Hôtel-Dieu de Lyon, inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité, entame une immense reconversion, pour une ouverture prévue en 2018. «Ce beau projet va redonner vie à l'un des monuments majeurs de notre patrimoine (...) A travers sa restauration, ce sont des corps de métier qui poursuivent l'œuvre de leurs aïeux», a déclaré vendredi la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, au lancement de 43 mois de travaux conduits par Eiffage Construction.

Fondé au XIIe siècle sur les bords du Rhône pour soigner les voyageurs et les pèlerins, le plus vieil hôpital lyonnais, symbole de l'humanisme dont Soufflot fit aussi un chef d'œuvre d'architecture, a connu une renommée internationale dès le XIXe siècle grâce à des pionniers de la chirurgie ou de la radiologie, tel Léon Bérard ou Etienne Destot. Au début du XXe siècle, il comptait plus d'un millier de lits, mais devenu vétuste, il ferma définitivement ses portes en décembre 2010.

«Cet Hôtel-Dieu, c'est cinq siècles d'architecture! C'est le plus prestigieux d'Europe avec sa façade monumentale de Soufflot et on va essayer de retrouver l'authenticité des lieux, car au fil des siècles on a fait des ajouts qui ne correspondaient pas à la vision de l'architecte», explique le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb.

40.000 m² de bâtiments réhabilités, 11.500 m² de constructions neuves, 8.000 m² de cours et jardins: «c'est la plus grande rénovation privée de monuments historiques jamais réalisée en France», souligne Pierre Berger, PDG d'Eiffage, lauréat en 2010 du concours organisé par les Hospices Civils de Lyon.

A quoi ressemblera l'ensemble à l'issue de sa reconversion

Un «défi sur le plan des travaux» et une «rénovation hyper complexe» où se succèdera pendant quatre ans «un millier de personnes», dont «60 compagnons, tailleurs de pierre, qui vont rénover la façade», ajoute-t-il. Un contrat de 3.000 pages «en cours de finalisation». Et un budget «confidentiel» dépassant les 250 millions d'euros, pas complètement bouclé.

«La mémoire de cet hôpital est chère aux Lyonnais et il a fallu mettre en place un programme qui tienne compte de l'histoire de ce bâtiment», explique Albert Constantin, architecte du projet. Et «pour rendre aux Lyonnais leur patrimoine», 8.500 m2 de cours et jardins seront refaits» en «réimplantant des plantes médicinales et odoriférantes».

Un bar sous la majestueuse coupole Soufflot

«Pièce maîtresse» du site, un hôtel cinq étoiles Intercontinental de 143 chambres, dont le lobby-bar, «totalement accessible au grand public», se situera sous la majestueuse coupole de Soufflot de 32 mètres de haut, note-t-il. Outre neuf restaurants et 45 boutiques, car selon l'architecte «des commerces existaient au XVIIIe siècle pour avoir des rentrées financières», l'Hôtel-Dieu accueillera aussi un centre de conférences ainsi qu'une Cité internationale de la gastronomie sur 15.000 m2. «Cette cité sera un lieu d'accueil, on ne veut pas en faire un musée (...) Lyon a été choisi pour le côté santé nutritionnelle et ce qui importe, c'est de créer un laboratoire d'échanges avec toute la filière», explique le chef triplement étoilé Régis Marcon.

Reste que cette reconversion, jugée trop luxueuse, n'est pas du goût de tous: un collectif citoyen a écrit à la ministre de la Culture en regrettant que cette opération tire un «trait sur une composante majeure de son histoire: la prévention et la santé publique». Et de proposer, «dans une relation constructive avec Eiffage et la mairie de Lyon», la création sur 2000 m2 d'un «pôle régional de promotion de la santé» qui «regrouperait des acteurs associatifs, universitaires et de la recherche en santé publique aujourd'hui dispersés dans l'agglomération».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.