1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le cash-back débarque dans les supermarchés français
Pratique.fr17/10/2018 à 12:20

Bien que déjà répandu dans les autres pays européens, le cash-back ou le fait de retirer de l'argent à la caisse d'un supermarché débarque enfin dans l'Hexagone. Ce service sera très utile dans les zones rurales.

Le cash-back débarque dans les supermarchés français / iStock.com - Neustockimages

En matière de transactions financières, les mœurs et les habitudes évoluent constamment. Si le paiement par empreinte digitale remplace la carte bancaire, retirer de l'argent directement à la caisse du supermarché ou cash-back arrive enfin en France.

Une initiative du groupe Casino

Aux États-Unis, en Allemagne ou au Royaume-Uni, le cash-back est une habitude et il bien connu des personnes ayant vécu à l'étranger. Grâce au groupe Casino, la France peut maintenant utiliser ce dispositif. Cette initiative facilitera considérablement le quotidien des consommateurs, particulièrement en zone rurale. Il s'agit d'un service initié par la directive européenne et ratifié par le Parlement français en matière de paiement (DSP2) qui permet aux commerçants de fournir de l'argent en espèces aux clients qui règlent leurs achats via carte bancaire. Cette ordonnance ratifiée est une actualisation du cadre juridique existant en termes de services de paiement afin de l'adapter aux nouveaux genres de produits et d'acteurs. Elle permet également de protéger le consommateur, d'améliorer la sécurité des informations et de soutenir l'innovation. Dans un premier temps, 150 supermarchés seront concernés avant le déploiement progressif sur l'ensemble du parc. Les clients pourront y retirer de petites sommes (10 ou 50€) quand ils passent en caisse. Il s'agit d'une excellente solution pour les dépanner s'ils ont un besoin immédiat de liquidités. À l'instar du paiement sans contact dont le plafond a été revu à la hausse, le cash-back, s'il se démocratise, pourrait emprunter le même chemin.

Un usage limité

Dans les autres pays ayant adopté ce système, il est largement utilisé par les consommateurs. Pourtant, une étude de la Banque centrale européenne a montré que ces retraits ne représentent que 7% de l'ensemble des transactions. Les opérations réalisées auprès des distributeurs automatiques de billets approchent des 40%. Malgré tout, ce genre de solution intéresse les distributeurs, car répondant à certaines attentes des clients, même si ce ne sont pas des besoins importants. Par ailleurs, la France dispose d'un dense réseau avec ses 55 000 guichets automatiques. En zone rurale, ce service assure un réel gain de temps aux clients. Le cash-back intéresse également les personnes à faibles revenus et les clients ne maîtrisant que peu les nouvelles technologies. En matière d'achats en ligne, ceux-ci ne pourront qu'apprécier le paiement par selfie qui arrive.

Aménagement du territoire

Face au nombre décroissant de retraits et de DAB, le cash-back permet de redonner un nouveau souffle au secteur des paiements dans l'Hexagone. Ce sont davantage les pouvoirs publics que les banques qui souhaitent la mise en place de ce genre de service.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    17 octobre14:13

    Discussion est inutile. On utilise cash-back parce qu'on n'a pas d'équivalent français simple pour ces 2 opérations. Il n'est pas rare que nous ayons deux mots français pour un seul mot anglais ou l'inverse (temps = time mais aussi weather) et free = libre mais aussi gratuit. Ça peut poser des problèmes: entrer dans un hôtel et demander s'il y a une chambre "free", si l'hôtelier comprend gratuite la réponse sera "non". Donc "cash-back" pourquoi pas...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer