Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le blanc, couleur préférée des automobilistes du monde entier

Le Figaro09/12/2014 à 18:02

INFOGRAPHIE - Plus d'un quart des voitures vendues cette année aux quatre coins de la planète sont blanches, d'après le groupe américain PPG Industries. Explications d'un succès mondial, inébranlé depuis huit ans.

Le blanc, en vogue, colore les pare-chocs aux quatre coins du monde. D'après le groupe américain PPG Industries, spécialisé dans les revêtements aussi bien de murs que de voitures, 28 % des automobiles vendues en 2014 sont blanches, soit trois points de plus qu'en 2013. Le blanc avait détrôné l'argent comme couleur favorite dès 2006 et est resté en pole position depuis.

La tendance mondiale se confirme au niveau des continents, voire des pays. Le blanc est numéro un aussi bien au Mexique qu'au Japon en passant par la Russie, d'après une étude menée par Axalta, multinationale et fournisseur de peintures. A chaque règle son exception: en Inde, l'argent est resté la teinte de prédilection (31 % des voitures vendues contre… % pour le blanc).

Le blanc ou l'Apple Effect

Trois raisons, plus ou moins valides, peuvent expliquer ce franc succès. Tout d'abord, le blanc incarnerait la modernité, la jeunesse et la pureté. «Beaucoup d'entreprises - comme Apple par exemple - ont opté pour cette couleur», a répondu Sally Augustin, docteur en psychologie, sur le site Foxbusiness.com. Au printemps dernier, le journal britannique Daily Mail expliquait le succès des voitures blanches par l' «Apple effect» - littéralement l'effet Apple. L'expression fait référence au design épuré et aux colorations claires qui séduisent les consommateurs. Autrement dit, le blanc rend prospère. Un porte-parole de webanycar.com a répondu au Telegraph que le blanc «peut augmenter la valeur jusqu'à 25 %». Acheter une cylindrée blanche est donc synonyme d'investissement, un investissement malin paraît-il.

Le mythe du blanc sécurisant

«Le blanc, l'or et le jaune sont les couleurs les plus sécurisées». C'est la conclusion d'une étude de l'université de Kent mise à jour en avril 2014. Comme beaucoup de publications, elle affirme qu' «en journée, les voitures noires ont 12 % plus de chances d'être impliquées dans un accident qu'une blanche». La formulation est trompeuse: une couleur n'assure pas la sécurité plus qu'une autre. Selon les statistiques présentées, le noir est la couleur favorite des jeunes. Ceux-là même qui démontrent une plus grande imprudence au volant que la moyenne.

Le troisème argument avancé est davantage technique. Le blanc, certes salissant, est la seule couleur qui réfléchit la lumière au lieu de l'absorber. Dans les pays chauds, le choix de la teinte de la carrosserie se révèle donc stratégique. Un toit clair permet au véhicule de chauffer moins vite. Ce qui explique en partie qu'en Afrique, 45 % des automobiles sont blanches, d'après Axalta.

Une mode bientôt dépassée?

Nacré, mat ou brillant...les constructeurs nourrissent la tendance et multiplient les tons et les textures de blanc sur leurs carrosseries. Dans une publicité vidéo, la nouvelle Twingo de Renault qui roule à toute allure à travers des paysages psychédéliques est peinte en….blanche. Dans les salons, Toyota expose ses nouveaux modèles hybrides dans cette même couleur. Mais les couleurs dites «naturelles» - beige, or, jaune, orange, marron - conquièrent les parts de marché à la vitesse grand V. Elles représentent 10 % des voitures vendues en 2014. Comme toute mode, le blanc risque d'être pris de court par ces nouvelles tendances.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.