Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La ville de Quimper veut vendre son patrimoine immobilier

Le Figaro16/11/2015 à 18:22

Afin de se renflouer, la ville bretonne va céder une partie de ses 500 biens immobiliers. En vue, ceux qui sont «coûteux» et «vieillissants». Quimper n’est pas la première ville française à opter pour cette stratégie.

Cela n’est plus une suprise: l’État vend massivement son patrimoine immobilier. Casernes, anciennes gendarmeries, chapelles... et même une dépendance du château de Versailles! Du côté des villes, c’est pareil. Il y a quelques semaines, nous vous parlions notamment de Dieppe, en Seine-Maritime, qui a décidé de brader une partie de son patrimoine immobilier pour renflouer ses caisses. Une boulangerie, une auberge de jeunesse, des maisons et des terrains à bâtir... Tout ces biens à vendre devraient rapporter au minimum 1,6 million d’euros à la mairie.

L’exemple n’est pas isolé. Ailleurs, Chambéry ou Courbevoie ont fait de même. Et maintenant, c’est au tour de la ville de Quimper, dans le Finistère, rapporte le quotidien Ouest-France. «Le patrimoine de la ville de est vieillissant, coûteux et éparpillé, détaille Georges-Philippe Fontaine, adjoint aux finances. Il faut refaire des toitures, chauffer des locaux inchauffables, remettre des bâtiments aux normes, réparer des fuites, etc. Notre parc immobilier est trop éclaté, donc pas pratique pour nos agents.»

Les «bijoux de famille» ne seront pas vendus

Près de 500 biens devraient ainsi être vendus, dans un contexte budgétaire tendu pour la ville bretonne. Il n’est pas question de vendre ses bijoux de famille, mais plutôt les «verrues coûteuses et peu adaptées», selon les mots de la mairie. Au programme également, minimiser les locations de locaux pour loger des services ou des associations, et les rassembler. «Cette stratégie servira nos priorités: l’attractivité du centre-ville et la production de 500 logements par an à Quimper», ajoute Guillaume Menguy, adjoint à l’urbanisme.

En tout, la ville est propriétaire de 500 biens immobiliers, parmi lesquels figurent maisons, immeubles, et autres bâtiments publics. Pour le moment, la mairie n’a pas encore complètement fini d’identifier ceux qu’elle va mettre à la vente, ou conserver.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.