Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La vente de tests de grossesse autorisée en supermarché

Le Figaro17/12/2013 à 11:13
L'objectif est d'accroître la concurrence sur ces produits, dont le prix est jugé trop élevé par le gouvernement.

Du lait, des tomates, du shampoing... et un test de grossesse. Voilà à quoi pourrait bientôt ressembler une liste de courses au supermarché. Les députés ont en effet autorisé lundi, lors de l'examen en deuxième lecture du projet de loi sur la consommation, la vente de tests de grossesse en grandes surfaces, alors que les pharmacies détenaient jusqu'alors le monopole de leur commercialisation. L'amendement, soutenu par Benoît Hamon, avait été déposé un peu plus tôt par le groupe socialiste au Sénat.

En introduisant davantage de concurrence, le ministre de la Consommation espère faire baisser «considérablement les tarifs». Un impératif pour élargir l'accès des femmes à ces tests, et leur permettre de détecter plus tôt leur grossesse. «Aujourd'hui, toutes les femmes n'ont pas accès à ces dispositifs en raison de leur coût, a expliqué Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des Femmes. Pour la première fois depuis 1995, la part des femmes ayant déclaré leur grossesse après le premier trimestre a même augmenté de manière significative». Un autre avantage de la mesure, pour le gouvernement, est son anonymat, que Benoît Hamon juge «nécessaire dans beaucoup de cas».

Une économie de 269 millions d'euros par an

Si le planning familial a donné son aval à la mesure, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir déplore que le gouvernement «aborde le sujet de l'accès de tous aux médicaments par le petit bout de la lorgnette». Elle est certes favorable à la vente des médicaments sans ordonnance en grandes surfaces - une économie de 269 millions d'euros par an pourrait selon elle être réalisée par les consommateurs -, mais à la condition que la vente soit réalisée par un pharmacien, dont la formation lui permet de conseiller le consommateur.

Le gouvernement souhaite pallier le risque de désinformation des femmes en musclant les notices qui accompagneront les tests de grossesse. Najat Vallaud-Belkacem souhaiterait ainsi rappeler «la nécessité de consulter un médecin en cas de test positif mais aussi les conseils que les femmes peuvent trouver en matière de contraception ou d'interruption volontaire de grossesse auprès des centres de planification et d'éducation familiale».

Autant de précisions qui ne règlent en revanche pas le sort des pharmacies, que cette déreglementation pourrait fragiliser, comme l'a souligné lors des débats le sénateur PS Claude Dilain. Le chiffre d'affaires des officines, qui pâtissent de la baisse des ventes de médicaments remboursés, a en effet baissé en 2012 pour la première fois depuis 15 ans. Pour s'en sortir, beaucoup comptent justement sur les médicaments et tests non remboursés, comme les tests de grossesse.

(Avec AFP)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.