Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La taxe d'habitation sera bien alourdie pour certaines résidences secondaires

Le Parisien12/11/2014 à 14:26

La taxe d'habitation sera bien alourdie pour certaines résidences secondaires

Malgré la promesse faite pas François Hollande de ne plus augmenter les impôts, le gouvernement veut bel et bien mettre un peu plus à contribution certains propriétaires de résidences secondaires. Comme annoncé il y a une semaine, le projet de loi de finances rectificative pour 2014 présenté ce mercredi en Conseil des ministres, introduit une hausse de 20% de la taxe d'habitation dans une trentaine de zones tendues, telles que Paris, Marseille ou Saint-Nazaire mais uniquement sur les logements meublés qui ne sont pas une résidence principale.

La mesure n'est pas obligatoire et ne devrait rien rapporter à l'Etat. Cette majoration est proposée «pour les collectivités qui le souhaitent» et son produit, estimé à 150 millions d'euros, sera versé au budget des communes, indique le ministère des Finances.

L'objectif est de débloquer le marché immobilier, là où la pénurie de logements est la plus forte .Un dégrèvement est prévu pour les personnes contraintes de disposer d'un deuxième logement proche de l'endroit où elles exercent leur activité professionnelle de même que pour «les personnes de condition modeste qui s'installent durablement dans une maison de retraite ou un établissement de soins de longue durée», précise le ministère.

«Dans les grandes villes là où le prix de l'immobilier a flambé, que constate-ton ? C'est qu'il y a trop de logements sous-utilisés voire inoccupés alors même qu'on n'arrive plus à se loger à des prix décents», a expliqué Michel Sapin, ministre des Finances, devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale. Il a ajouté qu'il pensait à Paris, «qui compte autant de résidences secondaires pas ou peu utilisées que de demandeurs de logements sociaux.»

Rappelons que les maisons de week-end et de vacances sont déjà soumises à une surfiscalité. Les frais de gestion perçus par l'Etat, de 4,4% pour une résidence principale, s'élèvent déjà à 8% du montant des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.