Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La SNCF répercute la hausse de la TVA, pas l'inflation

Le Figaro30/12/2013 à 09:54
L'augmentation de la TVA de 7 à 10 % au 1er janvier sur les transports collectifs entraînera une hausse du tarif des billets de train.

Ils ont beau avoir l'oreille de l'Élysée, ni Guillaume Pepy, président de la SNCF, ni Jean-Marc Janaillac, président de l'Union des transports publics, n'ont réussi à convaincre que les transports collectifs devaient conserver le taux de TVA réduit à 5,5 % dont ils bénéficiaient jusqu'à fin 2011, avant de passer à 7 %. Dans les transports publics, le taux de TVA va donc passer de 7 à 10 % le 1er janvier. De la SNCF à la RATP en passant par la plupart des réseaux de province, il sera intégralement répercuté par les entreprises sur le prix des billets.

Le président de la SNCF s'est déchaîné contre le nouveau taux de TVA. Plutôt que de parler d'une hausse des prix des billets de train, il a dénoncé «un impôt» sur les titres de transport. Sur le ton de l'ironie, il a fustigé l'exception accordée aux places de cinéma, dont le taux passera de 7 à 5,5 %: «C'est vrai, c'est vital le cinéma!», s'est-il exclamé en réclamant, sans succès, d'exempter les tarifs sociaux et «les trains de la vie quotidienne».

Les entreprises de transports collectifs craignent que cette décision pousse sur la route un peu plus de familles déjà convaincues que prendre sa voiture revient moins cher que de prendre le train. Une préoccupation balayée d'un revers de main. Le gouvernement a en effet estimé que les entreprises de transport s'y retrouveraient en bénéficiant du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et que rien ne les obligeait à répercuter la hausse de la TVA sur les consommateurs.

Matignon accusé de privilégier la route

Las. Les opérateurs de transport relèveront leurs tarifs de 3 % pour répercuter l'intégralité de la hausse de la TVA. En revanche, tous devraient prendre à leur charge l'inflation d'environ 1 % constatée en 2013, sans la répercuter sur les tarifs 2014. En tout cas, pas tout de suite.

La hausse de la TVA, ajoutée au report de l'écotaxe poids lourds, a conduit la Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut) à conclure que le gouvernement Ayrault privilégie la route. Les ministres écologistes apprécieront. Selon la Fnaut, la TVA à 10 % dans les transports va pénaliser les usagers pour qui il s'agit d'un service de première nécessité. Cette hausse risque aussi, selon l'association, de provoquer une diminution de l'offre de transport de proximité alors que la demande ne cesse d'augmenter. Enfin elle pourrait fragiliser un peu plus les services ne bénéficiant pas de subventions, tel le TGV, dont le trafic accuse déjà un recul.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.