Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La SNCF pourrait augmenter le prix des billets de TGV

Le Figaro25/10/2014 à 12:53

Selon un rapport de la Cour des comptes paru cette semaine, le modèle du TGV est à bout de souffle. Pour accroître sa rentabilité, la SNCF envisagerait d'augmenter ses tarifs en première classe et de restreindre les conditions de remboursement, selon Economiematin.fr.

Pour accroître la rentabilité du TGV, la SNCF pourrait mettre les voyageurs à contribution. Un rapport de la Cour des comptes pointait du doigt cette semaine l'épuisement du modèle financier du TGV: baisse des ventes, rentabilité en chute libre... D'après un document interne publié ce samedi matin par le site EconomieMatin.fr, les équipes marketing de la SNCF envisagent plusieurs pistes pour redresser la barre. Dans cette note datée du même jour que le rapport de la Cour des comptes, le 23 octobre, ses auteurs préconisent une hausse de tarifs pour les passagers en première classe, et un durcissement des conditions de remboursement.

S'agissant des billets de première classe, une «refonte de la gamme» est envisagée. Les Espaces Pro Première avec restauration incluse seraient généralisés, sauf sur la ligne qui dessert Lille. Les passagers seraient donc contraints de se restaurer à bord, le prix de leur billet intégrant le repas. Sur les autres destinations, les passagers n'auraient plus le choix de ne pas se restaurer à bord. La hausse du prix du billet ne serait pas proportionnelle au trajet réalisé mais fixe, de l'ordre de 12 euros sur le tarif Pro Première occasionnel et de 6 euros sur le tarif fréquence. Cela sur les sept lignes principales du TGV: Paris-Lyon, Paris-Marseille, Paris-Strasbourg, Paris-Lille et Paris-Bordeaux. D'après les calculs de la SNCF, le chiffre d'affaires de l'entreprise ferroviaire en serait accru de 10 millions d'euros «si on suppose que 10 % de clients pro 1ère occasionnels passent en seconde du fait de cette augmentation».

Suppression du bar

La SNCF attend par ailleurs un gain de 25 millions d'euros du durcissement des conditions de remboursement des billets, pour les voyageurs munis de billets «loisir», c'est-à-dire standard (hors carte de réduction) en seconde classe. La note envisage trois scenarii: le premier propose de rendre le remboursement impossible sept jours avant le départ, et l'échange payant à hauteur de 15 euros. Le jour même, le billet ne serait plus échangeable ni remboursable. Le second prévoit de rendre impossible le remboursement et l'échange payant 12 euros jusqu'à 5 heures avant le départ. Le troisième envisage enfin de taxer 30 euros l'échange du billet sept jours avant le départ. Dernière mesure envisagée, qui ne touche également que la seconde classe: «la suppression du bar sur les 39.000 courses de moins de 3 heures hors Paris-Lyon». Elle rapporterait de son côté environ 12 millions d'euros.

Dans son rapport publié jeudi, la Cour des comptes préconisait plutôt des mesures structurelles pour remettre d'aplomb le TGV: restreindre le nombre d'arrêts sur les lignes à grande vitesse, en ne conservant que celles justifiées par un large bassin de population; veiller à ne plus financer de projets non rentables ou encore lever les restrictions à la concurrence des autocars pour insérer le TGV dans une offre plus large...

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.