Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réforme des retraites pourrait devenir annuelle

Le Figaro12/07/2013 à 12:56
Le gouvernement réfléchit à donner à un comité d'experts le soin de réfléchir chaque année aux ajustements à apporter au système pour tenir la trajectoire financière et s'adapter aux évolutions de l'économie.

Si Marisol Touraine n'a rien dit jeudi des intentions du gouvernement sur les questions de financement des régimes de retraite, la ministre des Affaires sociales a été un peu plus prolixe sur la problématique du pilotage automatique du système. D'après les délégations qu'elle a reçues chacune pendant près de deux heures, l'exécutif envisage de s'appuyer sur un rapport annuel financier du Conseil d'orientation des retraites (COR) dont il communiquerait les conclusions à un comité d'experts. Le dit aréopage de spécialistes serait alors chargé de faire des recommandations sur les corrections de variables et les ajustements à faire pour respecter la trajectoire financière arrêtée lors de la réforme à venir et s'adapter aux évolutions survenues dans l'économie en un an.

«La question de savoir si ce comité aurait un pouvoir décisionnaire ou simplement de préconisations n'est pas arrêté», explique Philippe Pihet, le «M. Retraites» de FO, par ailleurs président de l'Arrco, la caisse de retraite complémentaire pour tous les salariés. Si, comme c'est le plus probable, le comité n'a aucun pouvoir de décision automatique, le choix de faire varier tel ou tel paramètre reviendra alors au gouvernement. Un duplicata de ce qui existe pour la fixation de la revalorisation annuelle du smic où son avis est demandé à un comité de cinq experts ad hoc. Si ce n'est que les socialistes, quand ce dispositif a été mis en place par le gouvernement Fillon, avaient hurlé à la mort et qu'ils font désormais qu'ils sont au pouvoir peu de cas des recommandations du club des cinq économistes.

Consensus difficile à trouver

Un tel système quasi-automatique et annuel de pilotage des régimes de retraite ne changerait en effet pas grand chose à l'existant. Chaque réforme conduite depuis 2003 prévoit une clause de revoyure à mi parcours afin d'ajuster les variables des régimes (taux de cotisation, durée de cotisation, taux de remplacement, cotisation portée au compte...) à l'évolution de la situation économique, toujours différente des hypothèses qui ont été arrêtées. Le rythme des actualisations serait alors accéléré, installant dans le paysage le principe d'une réforme continue et permanente des retraites et non plus par à-coups, avec les psychodrames réguliers qui vont avec (pseudo concertation, journées de manifestation à répétition, blocage des transports...).

Reste aussi à s'entendre avec les partenaires sociaux sur le champ de l'expertise confiée au comité d'experts. Car des paramètres, il en existe un certain nombre et chaque évolution de l'un peut avoir des effets importants sur les autres et donc sur la situation de millions d'actifs et de retraités. Le rapport Moreau liste un certain nombre de paramètres possibles qui divisent aujourd'hui les syndicats entre eux et qui rendent donc incertaine la probabilité de parvenir à un consensus sur cette question-là aussi. Rien, en tout cas, qui empêche les syndicats les plus radicaux, comme la CGT et FO, d'appeler à une grande journée de mobilisation et de grève le 10 septembre.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.