Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La prise en charge des troubles du sommeil

Le Figaro02/07/2013 à 20:03
Selon l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance, près d'un Français sur deux souffre de troubles du sommeil. La prise en charge dépend du praticien consulté et des garanties proposées par les complémentaires santé.
Les manifestations des troubles du sommeil

Les troubles du sommeil se caractérisent par des difficultés à s'endormir ou à se réveiller. Dans le premier cas, il est question d'insomnie alors que dans le second cas, on parle de narcolepsie.

L'apnée du sommeil constitue un autre trouble: le dormeur subit de courts arrêts respiratoires qui diminuent la qualité du repos nocturne.

Liées à des carences en fer ou à une tendance à l'épilepsie, les impatiences dans les jambes troublent aussi le sommeil en augmentant la durée nécessaire pour s'endormir.

Chaque année, en mars, la Journée du Sommeil présente des actions de sensibilisation aux troubles du sommeil dans une quarantaine de villes françaises.

Le remboursement des soins traditionnels

Si vous souffrez de troubles du sommeil, vous devez consulter votre médecin traitant pour rester dans le parcours de soins coordonné. Il vous assure le meilleur taux de remboursement par l'Assurance Maladie (70% sur les consultations, 65% sur les médicaments) tandis que votre mutuelle ou assurance santé prend en charge le complément.

Prescrites par votre médecin traitant, les consultations de spécialistes bénéficient elles aussi d'un remboursement de sécurité sociale à 70% (sur la base du tarif conventionné).

Lorsque les troubles du sommeil proviennent d'une maladie psychosomatique ou neurologique, votre généraliste peut vous prescrire une cure thermale. L'Assurance Maladie prend en charge 70% du forfait de surveillance médicale et 65% du forfait thermal. Assurez-vous que votre complémentaire rembourse le reste.

La prise en charge en centre du sommeil

L'Hexagone compte 50 centres du sommeil qui sont spécialisés dans l'enregistrement et l'étude des dysfonctionnements du patient souffrant de troubles du sommeil. C'est votre médecin traitant qui en détermine le caractère nécessaire pour vous.

Les centres du sommeil effectuent des actes de polysomnographie (activité du cerveau à l'état endormi), d'endormissement itératif (passages de l'état de veille au sommeil) et de maintien de veille (contrôle de la vigilance).

Prescrits par votre médecin, ces actes sont remboursés à 70% par l'Assurance Maladie et votre mutuelle ou assurance santé couvre le complément.

Médecines douces: quel remboursement?

De l'homéopathie à l'acupuncture, en passant par la phytothérapie, nombreuses sont les médecines alternatives qui soulagent efficacement les troubles du sommeil. Pour faire l'impasse sur les somnifères, la sophrologie est également conseillée (technique de relaxation par la respiration). Comment bien dormir? Ce traitement de l'insomnie favorise l'apprentissage des réflexes appropriés.

Seul hic des médecines douces: elles ne sont guère remboursées par l'Assurance Maladie et donc, leur prise en charge partielle concerne uniquement l'homéopathie et l'acupuncture. Du côté des complémentaires, ce sont les contrats aux garanties renforcées sur les frais médicaux qui remboursent les médecines douces.

Si votre assurance ou votre mutuelle santé plafonne le remboursement de certains soins (tarif maximum, quota annuel de séances), elle doit l'indiquer clairement dans le contrat.

Sur toutes ces questions, interrogez votre courtier en assurance santé. Il vous guidera dans les options de remboursement, prévues par les différentes formules des contrats d'assurance complémentaire santé.

» Trouvez une mutuelle spécialisée dans le remboursement des médecines douces grâce à la sélection de CPLUSSUR. com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.