Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La porcelaine de Limoges obtient son indication géographique protégée

Le Figaro23/11/2017 à 12:38

L'Institut national de la propriété intellectuelle a donné son feu vert à cette homologation. Seuls les produits fabriqués de bout en bout en Haute-Vienne auront le droit de porter le nom officiel de «porcelaine de Limoges».

Cela faisait des années qu'ils se battaient pour protéger leurs produits. Les fabricants de porcelaine de Limoges ont enfin obtenu la reconnaissance d'une indication géographique protégée (IGP). Délivrée par l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI), cette IGP sera publiée au Bulletin officiel de la propriété industrielle (Bopi) le 1er décembre prochain, indique au Figaro un porte-parole de l'Union des fabricants de porcelaine de Limoges, confirmant une information de France Bleu Limousin. Le directeur de l'INPI, Romain Soubeyran, officialisera cette annonce le 7 décembre prochain lors d'une conférence de presse à la préfecture de la Haute-Vienne.

L'indication géographique va permettre aux fabricants de porcelaine d'apposer un signe sur leurs produits indiquant au consommateur qu'il est 100% «Made in Haute-Vienne». L'IGP oblige en effet à respecter un cahier des charges très strict prévoyant que la porcelaine doit être intégralement produite dans le département, de la fabrication de la pâte à la décoration en passant par le moulage et la cuisson. Autrement dit, délocaliser tout ou partie de la production ne sera plus possible pour le fabricant qui souhaite apposer la mention «Limoges» à son produit.

Environ 1200 emplois concernés

L'objectif est clair pour les porcelainiers limougeauds: faire le tri entre les produits authentiques et les contrefaçons venues, entre autres, du Maghreb. Les artisans de la Haute-Vienne pourront désormais faire face à cette concurrence qu'ils jugent déloyale grâce à la protection juridique que leur apportera l'IGP. L'autre enjeu concerne la protection des quelque 1200 emplois répartis dans une trentaine d'entreprises de la filière (Bernardaud, Artoria, Royal Limoges...). L'indication géographique permettra, selon l'INPI, de «pérenniser la fabrication de la porcelaine de Limoges dans le département de la Haute-Vienne afin de préserver les manufactures locales, les savoir-faire, les compétences et les emplois» mais aussi «valoriser la production française sur notre territoire, notre industrie et ses savoir-faire comme de réels atouts commerciaux».

La porcelaine de Limoges, dont la naissance remonte au 18e siècle, est la deuxième à décrocher ce précieux label. Cela fait seulement depuis 2015, et l'entrée en vigueur de la loi consommation, que les produits manufacturés ont le droit d'obtenir une indication géographique protégée. Jusque-là, seuls les produits agricoles et viticoles pouvaient y prétendre. La première IGP avait été accordée en décembre 2016 aux sièges de Liffol. Ces meubles, fabriqués en bois depuis le 19e siècle, sont uniquement produits dans 165 communes de la Haute-Marne, de la Meuse et des Vosges, selon un cahier des charges très précis. D'autres filières ont déposé leur dossier à l'INPI dans l'espoir de décrocher leur IGP. Parmi elles, le granit de Bretagne, le savon de Marseille ou la pierre de Bourgogne. Déception en revanche pour les espadrilles de Mauléon dont le dossier a officiellement été rejeté.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.