Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La politique familiale fait chuter les ventes de produits pour bébés

Le Figaro07/11/2015 à 08:00

Les achats de produits de puériculture ont diminué de 3% au premier semestre de l'année 2015, en parallèle d'une baisse de la natalité. Le recul du versement de la prime à la naissance, effectif depuis le début d'année, fait du tort aux enseignes.

Le marché lié à la natalité des nouveaux-nés connaît quelques turbulences au premier semestre, en parallèle du nombre de naissances, en net recul. Par rapport à l'année précédente, les ventes d'objets de puériculture en enseigne ont diminué de 3% au premier semestre 2015, selon un baromètre de la fédération des Industries Jouet-Puériculture (FJP). Ce recul s'explique notamment par les conséquences de la crise économique qui perdure. Mais, selon le directeur général de la FJP, cette évolution négative des ventes résulte de la politique familiale instaurée au début de l'année. «Il est très difficile de dire si cette baisse intervient conséquemment au recul des naissances pour la première partie de l'année, explique Michel Moggio. Mais une chose est sûre, le recul de la prime à la naissance a refroidi les gens à acheter des produits de puériculture en magasin».

Jusqu'alors versée au septième mois de grossesse, cette aide de l'État aux ménages les plus modestes est, depuis le 1er janvier 2015, versée deux mois après la naissance du bébé. À hauteur de 932 euros, elle permettait aux futurs parents d'anticiper matériellement l'arrivée du nouveau-né, alors que chaque ménage dépense en moyenne 1500 euros pour l'équipement de leur enfant. Le report de la prime à la naissance permet à l'État de générer un gain de trésorie sur l'année, puisque une partie de cette aide sera versée en 2016. «Le recul du versement de la prime pousse les gens à consommer autrement. Ils se tournent désormais vers les produits d'occasion, analyse Michel Moggio. Et lorsque l'argent est versé, on n'est pas certain que cette aide serve à financer l'équipement du bébé, elle arrive trop tard».

L'occasion d'acheter sur Internet

Comme dans tous les secteurs, les gens consomment autrement et privilégient désormais Internet pour acheter des produits de seconde main. Le marché de la puériculture n'échappe à cette règle. Près d'une maman sur deux a déjà acheté un article d'occasion. Le site «En poussette Simone» s'est spécialisé dans la revente d'équipements déjà utilisés. «On remarque une percée assez récente des ventes de nos produits», explique Olivier Marais, le dirigeant du site. S'il affirme que le report de la prime à la naissance vient certainement «resteindre le budget des foyers», il remarque que les gens se tournent vers les produits de puériculture dont la valeur marchande est particulièrement élevée. «Ils privilégient surtout les poussettes ou les sièges-auto, que nous vendons entre 30 et 50% de leur prix d'achat initial», explique Olivier Marais. Un gain financier conséquent pour les ménages qui achètent à 86% la poussette pendant la grossesse.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.