Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La performance des SCPI en 2014 n'a jamais été aussi intéressante au regard des taux

Primaliance24/03/2015 à 00:00

2014 a été l'apothéose. La performance des SCPI a été d'autant plus intéressante qu'elle s'est réalisée dans une période où la rémunération obligataire est … quasi-inexistante. Depuis plus de 20 ans, l'écart n'a jamais été aussi grand puisque le TEC 10 ressort à 0,86 % contre un taux de distribution des SCPI de 5,08 %.

La performance d'une SCPI s'apprécie avant tout par son taux de distribution. A cet indicateur, il faut aussi parfois y intégrer l'évolution du prix de la part. Qu'en est-il pour 2014 ?

La tendance globale est à la baisse même si, finalement le recul demeure limité…. . A l'exception des commerces qui ont progressé (5,13 % vs 5,11% en 2013), les 3 autres sous-segments de l'immobilier d'entreprises, bureaux, véhicules spécialisés et diversifiés ont eux marqué le pas. Ils sont en hausse respective de 5,05 %, 5,39 % et 5,34 % soit un niveau sensiblement moindre qu'en 2013 (5,13 %, 5,46 %, 5,48 %). Malgré tout, la performance de l'immobilier d'entreprise conserve son attractivité en affichant un taux de distribution de 5,08 % (5,15 % en 2013).

Le prix moyen de la part suit des évolutions contrastées. Celui des bureaux et commerces a vu prix le prix des part progresser de 0,48 % et de 0,65 % en moyenne tandis que celui des produits spécialisés et diversifiés chutent globalement de -1,18 % et de -1,12 %. Pour l'ensemble de la catégorie entreprise, la variation demeure néanmoins en territoire positif avec une hausse de prix moyenne de +0,54 %.

En terme de revenu distribué, là encore il existe de grandes disparités selon la catégorie. Le dividende moyen des SCPI diversifiées et les bureaux a suivi une pente baissière soit respectivement -1,72 % et -1,26 %. Davantage résistants, les commerces ont amélioré leur revenu (+1,66 %). Même tendance pour les véhicules spécialisés où le revenu distribué a progressé en moyenne de 0,99 %. Au total, le revenu distribué de l'ensemble des SCPI d'entreprises a baissé en de -0,81 % en 2014 alors que fin 2013 il avait monté de 0,27 %.

La performance des SCPI doit être mise en perspective avec un environnement où la rémunération obligataire est... quasi-inexistante. Mieux, l'écart entre le TEC 10 (Taux de l'Echéance Constante à 10 ans) et le TDM n'a jamais été aussi élevé. Autrement dit, 2014 a été une période plus que positive à l'investissement dans des SCPI. Détails. AU début des années 90, le rendement du TEC 10 était supérieur d'environ 2 points à celui des SCPI. Puis, la donne se bouleverse à compter de 1007. Les SCPI mènent la danse en offrant un TDM plus avantageux que le TEC 10. A cet égard, 2014 aura été l'apothéose. L'écart entre les 2 indicateurs s'est creusé à l’avantage des SCPI. Précisément, le TEC 10 ressort à 0,86 % contre un TDM de 5,08 %. Presque 4 points de différence quand celle-ci n’était que de 2,6 points et de 3,2 points en 2013 ou 2012.

S'ensuit l'inévitable comparaison de la performance des SCPI avec celles d'autres placements. A moyen terme (5 ans) et pour une inflation de 1,2 %, les SCPI affichent un Taux de rendement interne (TRI) de 5,7 %. C'est mieux que le Livret A (1,7%), l'or (3,6%), les sicav monétaires (0,4%) ou obligataires (5,1 %). En revanche, les actions françaises se sont mieux comportées (+6,9%) et dans leur sillage les foncières cotées (+11,7%).

Sur un horizon plus lointain, l'immobilier montre non seulement sa résistance mais aussi la régularité de sa performance. Les foncières cotées s'adjugent 10,9 % et 13,2 % tandis que le taux de rendement interne des SCPI atteint 8,2 % et 9,9 % sur 10 et 15 ans. Le tout couronné d'une inflation tournant autour de 1,4 % et 1, 6 %. Plus volatile, l'or se distingue sur 5 ans (+11,2%). En revanche, il cède du terrain à 15 ans (+7,9 %). Loin derrière ce sont dans l'ordre, les actions françaises (+5, %, +1,6%), les sicav obligataires (+4 ,2 %, +4,4%), le livret A (+2,2 %, +2,4%).


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.