Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La liste des huit premiers palaces provoque la stupéfaction

Le Figaro05/05/2011 à 11:01
À Paris, le George V, régulièrement désigné comme le premier hôtel du monde, tout comme le Ritz, n'ont pas été retenus par le jury. Un choix qui risquerait de «décrédibiliser» la distinction selon certains.

Dans le petit monde des hôtels de luxe, c'est un tremblement de terre! À l'issue d'une ultime réunion jeudi matin, le «jury palace» a dévoilé la liste des premiers palaces, une distinction créée pour mettre en avant «l'excellence à la française». Il n'en a retenu que huit: le Bristol, le Meurice, le Park Hyatt Paris-Vendôme et le Plaza Athénée, à Paris ; les Airelles et Cheval Blanc à Courchevel, l'hôtel du Palais à Biarritz et le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Trois hôtels de légende à Paris ne font donc pas partie de cette sélection: le Crillon, mais, à l'approche de lourds travaux, il n'avait pas postulé ; le Ritz, pourtant candidat, même si lui aussi nécessite une importante rénovation ; enfin et surtout, le George V, régulièrement élu meilleur hôtel au monde!

Ce verdict inattendu a créé stupéfaction et polémique. «J'ai un goût de victoire amère dans la bouche. Que le Ritz et surtout le ­George V ne soient pas dans la liste retire toute crédibilité à la distinction», a même déclaré François Delahaye, patron du groupe Dorchester dont les deux hôtels, Meurice et Plaza-Athénée, ont pourtant reçu la distinction. «Pour tous ceux qui connaissent l'hôtellerie, c'est impensable de juger que le George V n'est pas un palace. Le jury doit s'expliquer sauf à décrédibiliser la distinction d'office», a réagi Gabriel Matar, ­directeur de Jones Lang LaSalle Hotels France.

Nouvelle session en novembre

«Le jury a placé la barre très haut et les huit premiers palaces sont incontestables, affirme pour sa part Christian Mantei, directeur général d'Atout France. Il va y avoir des prochaines sessions au cours desquelles les hôtels qui viennent d'ouvrir pourront postuler, ainsi que ceux qui sont aujourd'hui en travaux.»

Le jury a jugé les candidats sur des critères subjectifs, après avoir vérifié qu'ils répondaient déjà tous aux critères objectifs fixés par Atout France, l'agence de promotion de la France (superficie des chambres, nombre de suites, présence d'un spa, nombre d'employés par clients...).

«Toutes les décisions ont été prises à la majorité des dix membres du jury, explique l'académicien Dominique Fernandez, président du jury. L'hôtel du Palais à Biarritz a fait l'unanimité. Nous avons visité onze hôtels. Le Negresco à Nice ne possédant pas de spa, il ne pouvait pas être candidat. Les trois hôtels exclus, le Ritz et le George V à Paris, le Lana à Courchevel, ne répondaient pas entièrement à nos exigences. Mais il y a eu à leur sujet des débats passionnés. Ils pourront se représenter. Une autre session est déjà prévue en novembre prochain.»

«Tous ceux qui ont été reconnus le méritent entièrement», affirme Hubert Joly, membre du jury et PDG du groupe Carlson. Jeudi, les heureux gagnants se félicitaient d'ailleurs. «On peut être palace et jeune, s'est réjoui Michel Jauslin, président-directeur général du Park Hyatt Paris-Vendôme, qui a ouvert en 2002, rue de la Paix. «Nous avions le savoir-faire. Cette distinction nous permet désormais de le faire savoir, à la fois sur la place de Paris et à l'international». «Cette distinction nous donne davantage de visibilité à l'international et elle ne va rien changer à notre politique de prix, affirme ­Séverine Pétilaire, présidente des Airelles à Courchevel, qui n'ouvre que quatre mois par an. Nos prix moyens sont supérieurs à 3500 euros la nuit. Ce sont les plus élevés de France et parmi les plus élevés d'Europe.»

Le numéro un recalé

Si le Ritz n'a pas souhaité faire de commentaire, au George V, c'est la stupéfaction. «Nous ne comprenons pas. Nous n'avons aucune explication, déplore Christopher Norton, directeur général de l'hôtel. Que le jury nous dise que nous ne sommes pas à la hauteur me laisse perplexe. Notre réputation est tellement solide. Depuis des années, nous sommes régulièrement classé premier hôtel du monde. En permanence, nous réinvestissons 6 millions d'euros par an pour maintenir notre palace!»

Le George V, qui appartient au prince saoudien Alwaleed et est géré par le groupe canadien Four Seasons, avait été entièrement ­refait entre 1997 et 1999. Il effectue en ce moment des travaux d'«embellissement» (moquettes, papiers peints et décoration). En janvier, The Gallivanter's Guide avait classé le George V numéro un en Europe et dans le monde.

LIRE AUSSI :

» La France dévoile ses huit palaces

» EN IMAGES - À la découverte des huit palaces français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.