Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La garantie universelle des loyers, oubliée du gouvernement ?

Le Figaro07/01/2016 à 13:56

La garantie universelle des loyers (GUL), véritable fer de lance de la loi Alur, a pourtant été enterrée. Une association de consommateurs essaie de dialoguer avec le ministère du Logement.

Mesure phare de la loi Alur, la garantie universelle des loyers (GUL) censée entrer en vigueur le 1er janvier 2016, semble avoir été «discrètement enterrée» par le gouvernement, aucun décret d’application n’ayant vu le jour, s’émeut une association de consommateurs jeudi. Plus de 20 mois après l’adoption de la loi Alur portée par l’ex-ministre du Logement Cécile Duflot, la GUL qui devait «faciliter l’accès au logement et sécuriser les bailleurs», est restée lettre morte, constate l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV).

Pour l’association, il est «totalement inacceptable et anti-démocratique que l’on enterre un dispositif prévu par la loi, et qui n’a jamais été remis en cause par le législateur depuis». «Si des annonces au sujet d’un recentrage de la GUL ont été faites (...) rien ne semble avancer et tout montre que les pouvoirs publics cherchent à enterrer discrètement un dispositif dont ils ont été pourtant les chantres», dit-elle dans un communiqué.

«L’encre de la loi était à peine sèche que déjà s’élevaient des voix dénonçant un dispositif coûteux et voué à l’échec», souligne l’association. Contacté par l’AFP, le ministère du logement n’a pas réagi dans l’immédiat. Les pouvoirs publics ont selon la CLCV enterré cette mesure afin de «préserver les intérêts catégoriels» des assureurs privés, très remontés contre cette garantie universelle, concurrente de leurs offres, et ce «au détriment des relations locataire-bailleur».

Une mesure très médiatisée lors de son adoption

Or Visale, le dispositif alternatif promu ces derniers mois par le gouvernement, tout comme la GRL (garantie des risques locatifs) existante, mais complexe et peu utilisée, «consistent à prendre en charge des impayés des loyers, à l’instar d’une assurance classique». Le caractère facultatif de Visale fait que les bailleurs ne le souscriront «qu’à la marge», prédit la CLCV.

Pour l’association, seule une garantie universelle des loyers obligatoire rassure le bailleur et facilite l’accès au logement des ménages aux ressources modestes. Son caractère universel permet de mutualiser les risques et «évite toute sélection financière» du locataire. La CLCV demande aux pouvoirs publics «d’assumer leur responsabilité» et «d’informer les consommateurs sur la mise en oeuvre d’une garantie largement médiatisée lors de son adoption».

En octobre, 34 associations de défense des mal-logés dont la Fondation Abbé Pierre, le Secours catholique ou Médecins du Monde, avaient dans une lettre ouverte à la ministre du Logement Sylvia Pinel, jugé que Visale, qui doit être installé cette année, était «une régression» par rapport au système actuel de GRL. Surtout destiné aux salariés en mobilité professionnelle, le dispositif n’est «plus ni universel ni obligatoire», soulignaient-elles.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.