Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Garantie des Accidents de la Vie, mode d'emploi

Le Figaro12/04/2016 à 10:31

www.lefigaro.fr/comparateur-assurance/mutuelle-seniorLes contrats d'assurance « Garantie des Accidents de la Vie » (GAV) indemnisent les dommages provoqués par un accident de la vie quotidienne. Ces contrats de prévoyance couvrent l'assuré et sa famille en complétant les assurances classique. Il faut cependant être vigileant aux clauses que contiennent ces contrats.

Les accidents de la vie sont les accidents domestiques que l'on provoque soi-même et dont les suites sont graves: une brûlure, une chute chez soi, une intoxication, un accident de bricolage ou de jardinage très sérieux. L'assurance inclut souvent les dommages subis par un enfant de l'assuré à l'école. Ce sont aussi tous les accidents qui peuvent survenir en pratiquant un sport ou un loisir en amateur: par exemple à ski, à vélo, en montagne, en mer.

Accident de la vie: de l'accident domestique… à l'attentat

En général, la Garantie des Accidents de la Vie prend en charge l'assuré si celui-ci subit une incapacité dite «Permanente Partielle» (IPP) supérieure ou égale à 30%. Cependant, certains contrats peuvent proposer une indemnisation à partir de 10% d'incapacité, voire moins. L'IPP est un taux établi par le médecin expert de l'assureur. Il permet d'évaluer un préjudice moral et physique et leurs conséquences à moyen et long terme pour l'assuré. L'assureur se base sur ces conclusions pour fixer l'indemnisation.

Les accidents subis pendant un voyage dans l'Union européenne et en Suisse sont également couverts en tant qu'accidents de la vie courante. Dans le reste du monde la garantie fonctionne seulement pour les voyages de moins de 3 mois. Par ailleurs, ce type d'assurance couvre les blessures liées à une agression physique, à un attentat, à une catastrophe naturelle ou technologique.

Enfin même si ces accidents sont moins courants, les contrats GAV garantissent les assurés des suites d'un accident médical. Par exemple, un accident d'anesthésie, une erreur de diagnostic, une maladie nosocomiale…

»» À lire aussi: Retraite: comment choisir sa mutuelle

Quelle prise en charge?

Le montant de l'indemnisation est fixé en tenant compte de chaque situation individuelle et familiale avant et après l'accident. Il doit compenser le préjudice moral et physique (la souffrance, les séquelles à prévoir y compris esthétiques). A quoi s'ajoute le préjudice économique: les conséquences professionnelles, la perte éventuelle de revenu et ses enjeux pour la famille du blessé.

En cas de décès de l'assuré, le contrat GAV prévoit une indemnisation pour maintenir le niveau de vie de la famille. Le montant peut aller jusqu'à 1 million d'euros par victime.

L'indemnisation GAV est généralement déterminée dans un délai de 5 mois après la déclaration d'accident. Son versement se fait dans un délai d'1 mois après l'accord de l'assuré (ou de son bénéficiaire en cas de décès).

Pour votre contrat d'assurance, regardez avec attention les exclusions! En effet, pour la pratique de certains sports ou loisirs considérés comme trop dangereux, il faut envisager une assurance spécifique.

»» À lire aussi: Les assureurs proposent de plus en plus de services santé SERVICE : Mutuelles santé spécial Sénior - Comparez les solutions

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.