Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La fraude à la TVA atteindrait 17 milliards d'euros

Le Figaro22/12/2015 à 13:02

VIDÉO - Jusqu'à présent, les estimations évoquaient 10 milliards d'euros par an. Bercy conteste le montant, chiffrant la fraude à 14 milliards d'euros.

Le manque à gagner est loin d'être négligeable. La fraude à la TVA s'élèverait à 17 milliards d'euros, selon une note confidentielle de Bercy révélée par Le Parisien ce mardi, bien loin des estimations qui la chiffraient jusqu'ici autour des 10 milliards d'euros par an. Une réévaluation à la hausse due à des changements de méthode de calcul, explique le quotidien. Alors que la TVA, qui contribue à 50% des recettes fiscales nationales, rapportait 138,5 milliards d'euros en 2014, la fraude représenterait ainsi plus de 10% de son montant.

Basée sur l'année 2012, la note précise que les arnaques de grandes ampleurs prennent de plus en plus d'importance. Parmi elles, la technique du «carrousel de TVA», qui consiste à importer des marchandises hors taxes et à les vendre ensuite taxes comprises. Organisée entre plusieurs entreprises, elle permet d'obtenir le remboursement de la TVA par un État, alors que celle-ci n'a jamais été acquittée.

Fraude à «la caisse enregistreuse»

Le document n'est pas une «une note validée», explique-t-on toutefois au Parisien du côté du ministère des Finances, rappelant «que les estimations de fraude peuvent être erronées». Interrogé par l'AFP, Bercy évoque un document de travail «partiel», «totalement informel qui n'a été ni visé ni expertisé par les responsables en charge de ces questions». Le ministère des Finances dit se référer aux estimations de la Commission européenne, qui évalue la fraude à la TVA à 14 milliards d'euros en France.

Des variations d'estimations donc, auxquelles on préfère opposer les mesures prises pour lutter contre la fraude. En mai dernier, des opérations de contrôle de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) visaient les fraudes «à la caisse enregistreuse», qui consiste pour les commerçants à utiliser un logiciel frauduleux leur permettant d'effacer une partie de leurs recettes. Quelques mois plus tard, en octobre, le projet de loi de Finances inscrivait l'obligation pour les commerçants de s'équiper d'un système de caisse sécurisé à compter de 2018, sous peine d'une amende de 5000 euros.

Autre source de fraude: les sites de commerces en ligne. Dans un rapport publié en 2013, la commission des finances du Sénat faisait état de «fraudes fiscales très importantes». Philippe Marini, alors président UMP de la commission, établissait le montant de la fraude à «quelques milliards par an».

Il y a quelques jours, le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), rattaché à la Cour des comptes, peignait un paysage fiscal français beaucoup trop complexe. Il reprochait un trop grand nombre de dérogations, qui priveraient chaque année l'Etat «d'au moins 48 milliards d'euros» de recettes, selon Didier Migaud, premier président de la Cour.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.