Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France, championne des avis sur Internet

Le Figaro09/03/2012 à 10:58
Les recommandations d'internautes sur les hôtels, restaurants ou autres commerces ont explosé ces dernières années. Une norme doit encadrer ces avis d'ici à la fin de l'année pour les rendre plus fiables.

Les Français aiment donner leur avis. En 2011, les 45 millions d'internautes que compte la France ont publié sur la Toile quelque 1,1 million de recommandations sur les commerces locaux, selon Nomao, un moteur de recherche de «bonnes adresses» qui passe au crible quotidiennement plus de 100 millions de pages Internet en cinq langues. Hôtels, restaurants, épiceries, coiffeurs ou musées, ce sont plus de 15 millions de lieux qui sont soumis aux jugements des internautes partout en Europe. Et les Français sont les champions en la matière. Ils «postent» un commentaire pour 40 internautes, contre un pour 45 en Italie, un pour 51 en Espagne, et un pour 55 au Royaume-Uni. L'Allemagne est à la traîne, avec un commentaire pour 106 internautes.

Évolution, en chiffres bruts, des avis sur Internet entre 2007 et 2011. Crédit photo : Nomao.
Évolution, en chiffres bruts, des avis sur Internet entre 2007 et 2011. Crédit photo : Nomao.

En données brutes, les Français dominent toujours le classement, devant les Anglais (917.000 avis pour 51 millions d'internautes) et les Italiens (662.000 commentaires et 30 millions d'internautes). L'Allemagne avec ses 65 millions de personnes connectées, n'a réuni que 612.000 commentaires l'année dernière. Dernière du classement, cette fois, l'Espagne enregistre 566.000 avis pour 29 millions d'internautes.

Explosion des «applis» de géolocalisation

«L'explosion des recommandations des internautes s'explique en grande partie par l'équipement très élevé des consommateurs en smartphones», souligne Frédéric Montagnon, co-fondateur et directeur de la stratégie de Nomao. «Grâce aux applications de géolocalisation, ces téléphones permettent d'indiquer les lieux où l'on se trouve et de les commenter en temps réel.» En 2011, la France se situait légèrement en dessous de la moyenne européenne - qui est de 38% - avec un taux d'équipement de 35%, loin derrière le Royaume-Uni (46%) ou l'Espagne (45%), mais devant l'Allemagne (32%), selon le Centre for Retail Research (CRR). «Les Français sont par ailleurs accros aux réseaux sociaux et aux blogs, où ils s'expriment davantage que les autres Européens, ce qui se traduit dans nos statistiques», note Frédéric Montagnon.

L'enjeu économique est considérable pour certains secteurs d'activité. Selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), 66% des internautes français consultent les avis sur des produits ou des services et 88% se disent influencés par ces recommandations dans leurs achats. Parmi les secteurs les plus sensibles à l'e-réputation figure l'hôtellerie. «Les notes données par les clients aux hôtels jouent un rôle majeur dans les réservations qui se font de plus en plus via Internet», souligne le dirigeant de Nomao. «Très logiquement, plus la facture est élevée pour un produit ou un service, moins les consommateurs sont enclins à prendre de risques et plus ils se fient aux avis des autres.» Ces recommandations touchent parfois des postes de dépenses plus surprenants. Ainsi, en Angleterre, les internautes jugent trois fois plus les actes de leurs médecins qu'en France!

La chasse aux avis bidons

Mais qu'ils soient élogieux ou très mauvais, quel crédit apporter à ces avis laissés sur les sites marchands? «La part des consommateurs qui jugent ces commentaires peu ou pas fiables du tout est en dangereuse augmentation», constate Frédéric Hougard, président-fondateur du comparateur de satisfaction Testntrust, qui a saisi l'Association française de normalisation (Afnor) afin d'engager une lutte contre les avis bidons. Des travaux de réflexion - réunissant des organismes et entreprises volontaires - ont d'ailleurs débuté en janvier et doivent déboucher sur la mise en place d'une norme «au dernier trimestre de 2012». S'il reconnaît qu'il est difficile de légiférer dans le domaine d'Internet, comme le montre le bilan mitigé de l'Hadopi face au téléchargement illégal, Frédéric Hougard est confiant. «Nous avons mené une étude qui montre que 69% des Français plébiscitent cette démarche.» Certains marchands, en revanche, se montrent sceptiques. «La solution, plutôt que de créer une nouvelle norme, serait d'en finir avec l'anonymat des avis et de vérifier leur véracité avant de les publier», avait déclaré au Figaro il y a quelques mois Jean-Pierre Nadir, président du site Easyvoyage. «C'est le b.a.-ba de tout bon site.»

LIRE AUSSI:

» L'Afnor veut chasser les avis orientés sur Internet

» Tourisme: alerte aux faux avis de vacanciers sur le Net

» L'explosion de Yelp confirme le succès des valeurs internet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.