Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Française AM n'attend pas une reprise du marché immobilier avant plusieurs trimestres

Primaliance20/09/2013 à 00:00

Ni bons, ni mauvais, le marché immobilier français au 1er semestre illustre l'attentisme des investisseurs. Mais leur regain d'intérêt sur quelques opérations jugées risquées montre une diminution de l'aversion au risque.

"La lettre des gestions immobilières" publiée en septembre par La Française AM incite à un optimisme... mesuré.

Fer de lance des nombreuses SCPI de rendement, l’activité locative devrait finalement résister en 2013 malgré un recul de 20% par rapport au 1er semestre 2012 de la demande placée. Une véritable reprise du marché n’est toutefois pas attendue avant plusieurs trimestres, et le marché locatif reste toujours très favorable aux preneurs, au détriment des bailleurs.

Sur le marché de l’investissement, les volumes se sont maintenus (plus de 6 Mds € investis au 1er semestre). Ils devraient même s'accélérer au 2e semestre pour s’établir, comme en 2011 et 2012, autour de 15-16 Md€.

Par ailleurs, si les actifs sécurisés restent privilégiés par les investisseurs, plusieurs opérations « à risque », illustrent le regain d’intérêt des acteurs « value added » et une diminution de l’aversion au risque.

Sur le créneau de l’immobilier coté en France, les foncières sous-performent les indices traditionnels depuis juin 2013 en raison de la remontée des taux obligataires. En août, l’indice IEIF SIIC France a ainsi baissé de 6,57 % sur un mois (dividendes réinvestis), alors que l’indice CAC 40 a diminué de 1,45 %.

Les grandes foncières ne sont pas inquiétées mais certains acteurs plus fragiles peuvent en faire les frais. Les revenus locatifs sont également sous pression. Les bureaux subissent la baisse de la demande placée et ceux du commerce l’atonie de la consommation.

Par ailleurs, l’indexation des loyers s’est avérée plus faible qu’au cours des années précédentes. Enfin, la possible remise en cause du statut fiscal des SIIC françaises forme un élément d’incertitude supplémentaire.

L’immobilier résidentiel résiste. La légère correction des valeurs entamée en 2012 semble enrayée alors que le volume des ventes est en baisse. Malgré un environnement économique et réglementaire défavorable, la demande structurelle de logements dans les zones les plus tendues demeure une puissante force de rappel du marché.

Sur le secteur du logement neuf, après plusieurs trimestres de dégradation, le 2ème trimestre 2013 a été marqué par une légère amélioration des mises en chantier et par une progression de 9,3 % des réservations de logements neufs. Le retour des investisseurs indique notamment une montée en puissance du dispositif Duflot.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.