1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La folle séquence fiscale du gouvernement
Le Point11/02/2019 à 10:10

À chaque jour sa réforme. Depuis une semaine, le gouvernement multiplie les annonces pour les récuser ensuite. Ce fut, dimanche, la remise en cause des niches fiscales par Gérald Darmanin. Le ministre de l'Action et des Comptes publics préconisait de réduire le plafond des niches fiscales et de soumettre certaines d'entre elles à condition de ressources. Avant de faire marche arrière s'agissant des emplois à domicile sur ordre de l'Élysée

. L'avantage fiscal profite en effet aux plus démunis sous forme de crédit d'impôt et donc d'un versement sur leur compte. La mesure a été créée pour lutter contre le travail au noir. Elle génère de surcroît des cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu supplémentaires. Soumettre en second lieu les niches à des conditions de ressources, c'est oublier que, pour en profiter, il faut investir et donc disposer pour ce faire d'un certain patrimoine. C'est, enfin, de ne pas anticiper les demandes d'aides ou de subventions qui seraient immédiatement faites si les niches n'existaient plus : pour construire des logements, réhabiliter des quartiers anciens, financer l'économie productive, le cinéma? Volte-face en fin de semaine : l'Élysée annonce que les emplois à domicile ne seraient pas concernés bien que Gérald Darmanin ait tenté de justifier mercredi sa proposition : « Si l'on récupérait un milliard d'euros, on pourrait baisser de 180 euros l'impôt sur le revenu de ceux qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • matt62
    11 février11:36

    c'est comme la taxe d'habitation etre riche avec 27000 euros de revenu euros pour un celibataire il peut étre content le célibataire il se trouve pour ce gouvernement dans la même catégorie que le PDG de total qui gagne 500000 euros par mois c'est bien de faire partie des plus riches

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer