Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La désindexation des retraites complémentaires se précise

Le Figaro07/02/2013 à 11:46
Des syndicats se font à l'idée de limiter durant cinq ans la hausse des pensions afin de sauver les régimes des cadres (Agirc) et des salariés (Arrco). Le patronat accepte en échange de relever les cotisations.

Un pas d'un côté, un pas de l'autre. Sur le dossier des complémentaires retraites, des syndicats et le patronat ont rapproché leurs positions lors d'une nouvelle séance de négociations mercredi. Cela reste toutefois insuffisant pour trouver un terrain d'accord. Le temps presse: les deux régimes Agirc (pour les cadres) et Arrco (pour les salariés) rognent sur leurs réserves, qu'ils auront épuisé d'ici cinq à sept ans.

Dans ces conditions, la CFDT, FO, la CFTC et la CGC semblent se faire à l'idée, proposée par le patronat, que les pensions ne suivent plus l'inflation pendantquelques années. Il leur est ainsi proposé une sous-indexation des retraites complémentaires d'un point par rapport à l'inflation, durant cinq ans (avec une limite: si l'inflation était inférieure à 1%, les pensions resteraient stables mais ne baisseraient pas). La position patronale de départ était d'aller jusqu'à 1,5 point en-dessous de l'infaltion. En outre, un point de la situation à mi-parcours, en 2015, serait dresser pour desserrer l'étau si les finances des régimes s'amélioraient. La CFDT veut toutefois que les plus basses retraites soient exemptées de cette cure de rigueur. «Nous sommes d'accord pour des mesures temporaires, mais il faut protéger les plus faibles», argumente Jean-Louis Malys, «M. retraite» de la CFDT.

Cet effort ne doit pas aller sans contrepartie du côté des employeurs, plaident les représentants des salariés. Les cinq organisations syndicales présentes à la table des négociations se sont mises d'accord sur un point - et un seul -: il faut augmenter les cotisations. «Retraités et salariés ne doivent pas porter tout l'effort de redressement des régimes complémentaires», plaide Eric Aubin, négociateur pour la CGT.

Le patronat a fait un pas dans la direction des syndicats, acceptant le principe de cotiser plus. «Nous proposons une hausse progressive et conditionnée du taux d'appel de 125% à 130%», a expliqué Jean-François Pilliard, négociateur pour le patronat. Cette mesure technique signifie qu'employeurs et salariés cotiseraient plus, sans que cela ne crée de droits supplémentaires à la retraite. Un point de taux d'appel supplémentaire rapporte 500 millions d'euros, qui servirait donc exclusivement à redresser les finances de l'Agirc et de l'Arrco.

«La négociation a pris un tournant capital», a commenté Jean-François Pilliard, en rappelant que «les délais sont contraints: nous devons les clore à la mi-mars». Sinon, une revalorisation automatique des pensions surviendra au 1er avril avec un surcoût de 1,2 milliards d'euros pour le système, qui ne peut plus le supporter sans sombrer.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.