Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La délégation d'assurance, la solution pour les prêts des seniors

Primaliance07/07/2017 à 08:08

A l'occasion du Salon des Seniors qui vient de se tenir à Paris, le courtier en assurance de prêt sur internet, Magnolia.fr, dresse un panorama des solutions d'assurance emprunteur à l'attention des seniors. La délégation d'assurance est un bon moyen pour eux d'investir notamment dans des SCPI.

Les seniors, des emprunteurs idéaux? Oui. Grâce à l'allongement de leur espérance de vie, l'absence de risque de chômage et une épargne confortable constituée dans le temps, les seniors affichent même le profil de l'emprunteur parfait.. Sauf qu'ils se heurtent à un obstacle de taille : l'assurance.

Depuis la loi Hamon (2014), tout à chacun peut résilier et changer son contrat d'assurance dans les 12 premiers mois de la signature du prêt. Mieux encore, le récent amendement Bourquin autorise maintenant une résiliation à chaque date anniversaire du contrat. Si cette disposition ne s'applique pour l'instant que pour les contrats signés après le 1er mars 2017, elle sera étendue en revanche, à partir du 1er janvier 2018, à toutes les autres offres de prêt antérieures. Bref une innovation législative qui a « fortement contribué au développement d'une offre plus abondante et compétitive à destination des seniors », souligne Magnolia.fr

On le sait, sauf à consentir une assurance décès-invalidité qui gonfle les mensualités de remboursement, les banques sont frileuses quand il s'agit de prêter à un sénior.. qui voudrait de surcroit, investir en SCPI. Plus ennuyeux, les contrats groupe écartent souvent les personnes de plus de 65 ans alors que la durée d'emprunt tend à être de plus en plus longue. Les données 2016 fournies par Crédit Logement sont explicites. En 2015, les prêts de moins de 10 ans souscrits par les seniors représentaient 32,9% de l'offre total. Deux ans plus tard, ils ne s'élèvent plus qu'à 22 ,4%. Et, « désormais, 53,1% des emprunteurs de plus de 65 ans choisissent des crédits sur 10 à 15 ans et 19,9% sur des durées de 15 à 20 ans ». Que faire ?

 « La délégation d'assurance de prêt est la seule solution à ce jour pour les emprunteurs seniors » explique Magnolia.fr. Ces contrats d'assurance individuelle permettent en effet d'accéder à une assurance crédit jusqu'à l'âge de 85 ans, voire parfois 90 ans. Cerise sur le gâteau, ces contrats sur mesure ont une seconde vertu : ils affichent des taux plus compétitifs que ceux des banques. Exemple. Pour un emprunteur de 63 ans et 70 ans le courtier constate des taux moyens autour de 0,5% et 0,92%, quand celui des banques s'élèvent respectivement à 0,9% et 1,8% (source Le Particulier). Au-delà de 75 ans, c'est le néant du côté des banques comparé à des frais d'assurance d'environ 1,02% (75 ans) jusqu'à 2,62% pour les octogénaires.

Enfin, dans le cas où un senior se verrait refuser une assurance groupe ou une assurance individuelle, il dispose encore de deux issues : hypothéquer un bien dont il est déjà propriétaire ou recourir à la convention Aeras (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé)... sous réserve d'avoir moins de 70 ans à la fin du remboursement du prêt et d'emprunter moins de 320 000 €.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.