Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La contrefaçon séduit un tiers des Français

Le Figaro02/12/2011 à 13:57
Les consommateurs ont de moins en moins de gêne à acheter des produits contrefaits. Le phénomène s'aggrave.

Acheter des produits contrefaits complexe de moins en moins les consommateurs. Selon une étude Ifop pour l'Union des fabricants (Unifab) parue ce vendredi, plus d'un Français sur trois s'est déjà laissé tenté par l'achat de copies illégales. «Et clairement, la tendance est à l'augmentation», constate Stéphane Truchi, président du directoire de l'Ifop.

L'évolution des pratiques a déshinibé les consommateurs. Loin devant la vente à la sauvette, qui donne de fait à l'acheteur le sentiment d'être dans l'illégalité, Internet est maintenant le premier réseau d'achat de produits contrefaits. «L'acte d'achat de contrefaçon se normalise. Sur la toile, on procède de la même façon pour acheter un produit original ou contrefait. En plus, l'internaute est anonyme. C'est un terreau formidable pour la contrefaçon», explique Stéphane Truchi.

«Achat malin»

Conséquence de ces nouveaux usages, le phénomène prend de l'ampleur. «Les saisies de produits contrefaits par les Douanes ont augmenté très sensiblement ces dernières années», constate Francis Bonnet, adjoint au directeur général des Douanes. Les produits copiés ne se limitent plus à l'univers de luxe. Les CD et DVD constituent aujourd'hui le plus gros des saisies réalisées (44%), devant les cigarettes (23%). Les médicaments, les jouets, les cosmétiques rencontrent un succès croissant. Loin devant les griffes luxueuses qui attirent l'attention, six marques sur dix contrefaites sont des marques de sport.

Surtout, le regard des consommateurs à l'égard de la contrefaçon a changé. «On constate, de plus en plus, que les acheteurs ont un discours militant. La contrefaçon mettrait à la portée du plus grand nombre des produits trop coûteux», explique Stéphane Truchi. Pour les deux tiers des personnes interrogées, l'achat de produits contrefaits s'apparente à un «achat malin», une bonne affaire. Un discours qui tend à s'accroître avec la crise. Et qui trouve d'autant plus d'échos que pour ces consommateurs fans de produits contrefaits, la sanction apparaît comme une menace très lointaine.

LIRE AUSSI :

» Explosion des saisies douanières dans les colis

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.