Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La CMU étendue à 500.000 nouveaux bénéficiaires

Le Figaro11/12/2012 à 19:24
Le gouvernement annonce un relèvement du plafond de ressources de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C).

Troisième mesure importante annoncée mardi par Jean-Marc Ayrault: le relèvement du plafond de ressources de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), aujourd'hui fixé à 8000 euros par an pour une personne seule. Cette disposition devrait permettre, selon les calculs du premier ministre, d'augmenter de 500.000 le nombre de bénéficiaires, qui atteint déjà pas moins de 4,5 millions de personnes aujourd'hui (dont 700.000 gérées directement par une mutuelle ou un assureur privé).

La CMU-C, financée à hauteur de 2 milliards d'euros par an par une taxe sur les mutuelles et les assureurs - qui devraient à nouveau être mis à contribution -, donne droit à la prise en charge gratuite de la part complémentaire des dépenses de santé (y compris à l'hôpital), soit à hauteur de 100 % des tarifs de la Sécurité sociale. La prestation inclut aussi des forfaits de prise en charge des soins dentaires, des lunettes, des prothèses auditives… et correspond, au final, à une dispense totale d'avance des frais pour ses bénéficiaires. Aucun dépassement d'honoraires ne peut être facturé à un «CMU-Ciste», comme le forfait hospitalier pris en charge par la solidarité nationale. La CMU-C ouvre également droit à des réductions sur les factures de gaz et d'électricité et sur les cartes de transport en commun.

Outre le plafond de ressources, deux conditions sont indispensables pour en bénéficier: résider en France de manière régulière (être français ou avoir un titre de séjour) et stable (une présence ininterrompue depuis trois mois sur le sol national est exigée).

Le nombre de bénéficiaires a fortement augmenté ces dernières années notamment en raison de l'explosion du chômage et de l'arrivée en fin de droits à l'assurance-chômage, à cause de la crise, de centaines de milliers de demandeurs d'emploi. Cette mesure était demandée de longue date par les associations et vise à permettre aux plus démunis d'accéder à des soins. Une part croissante de la population rechigne en effet à se soigner pour des raisons financières, avec un impact à terme important sur les finances de l'Assurance-maladie. Et donc le trou de la Sécu.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.