Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Chine ambitionne de devenir le premier vignoble au monde d'ici cinq ans

Le Figaro29/01/2014 à 17:23

INFOGRAPHIE - La République rouge, premier consommateur au monde de vin rouge, est devenue le cinquième producteur mondial. Les ambitions viticoles du pays semblent sans limite.

Correspondant à Pékin.

Qui aurait osé un tel pronostic, il n'y a pas si longtemps de cela, lorsque la Chine mélangeait encore grand crus et sodas? La République populaire s'est muée en quelques années à la fois en eldorado et en superpuissance du vin. La soif de vin rouge des Chinois semble ne pas connaître de limites, alors que la consommation de blancs et de pétillants progresse aussi.

Détrônant au passage la France, la Chine est devenue le premier pays au monde consommateur de vin rouge, selon l'étude de conjoncture Vinexpo. Entre 2007 et 2013, sa consommation a été multipliée par 2,75 (+175,4%) alors qu'au cours de la même période elle diminuait de 5,8% en Italie et de 18% en France. Et cette soif de vin n'est pas prête d'être étanché.

Les vins français dominent le marché chinois

La classe moyenne chinoise et ses 400 millions d'individus est de plus en plus attirée par les produits de consommations occidentaux au fur et à mesure que les salaires et le niveau de vie progressent. «Le marché du vin en Chine possède un grand potentiel et c'est une chance pour la France, souligne Wu Jianmin, ancien ambassadeur de Chine à Paris. Lorsque les Chinois ont commencé à consommer du vin français, c'était un produit de luxe. Mais il est désormais à la portée des portes monnaie de la classe moyenne».

Les vins français dominent toujours le marché chinois avec une part de marché de près de 50%, loin devant l'Australie et l'Espagne. La République populaire reste notamment le premier importateur de Bordeaux. «En Chine, le vin, qui est très cher, est consommé surtout par une classe urbaine, estime Boris Petric, anthropologue au CNRS. Il est le symbole de l'accès au luxe et est associé à la France. La culture du cadeau est très importante en Chine et le vin finit parfois dans une vitrine, il ne faut donc pas confondre consommation et vente. Mais il existe une petite tranche d'amateurs et les bars à vins se développent».

Les étudiants chinois étudient l'œnologie en France

Les investisseurs chinois continuent de s'intéresser de près aux domaines français, non seulement dans le Bordelais, mais aussi en Bourgogne, dans la Loire ou dans le Languedoc-Roussillon. Et les étudiants chinois en œnologie continuent de se ruer vers les écoles françaises. Cependant, bien qu'ils se taillent toujours la part du lion en Chine, les vins français marquent le pas au profit des domaines européens, notamment en Espagne et en Italie.

La Chine est aussi devenue en quelques années le cinquième producteur de vins au monde derrière l'Italie, la France, les États-Unis et l'Espagne. Plus de 80% des vins consommés en Chine sont élaborés sur place. Attirés par le potentiel du marché du vin chinois, les groupes français investissent en République populaire. Le gouvernement chinois favorise notamment les investissements visant à développer les zones pauvres ou semi-désertiques grâce à la viticulture, comme le Ningxia nouvel eldorado du vin chinois ou le Xinjiang. Les Chinois vont devenir un acteur-clé de l'économie viticole. Ils ont décidé d'être un grand producteur et seront, en superficie et en volume, le premier vignoble au monde d'ici cinq ans.

Pékin a ouvert une enquête

Cela ne va pas sans provoquer de heurts avec les partenaires européens de la Chine. Ainsi, Pékin a ouvert une enquête en juillet, afin de déterminer si l'UE subventionne ses exportations de vin vers la Chine, créant de ce fait une distorsion de concurrence. L'initiative a été interprétée comme une mesure de représailles à la décision qu'avait prise Bruxelles d'imposer des droits de douane punitifs sur les panneaux solaires fabriqués en Chine... Mais elle sont aussi le signe des nouvelles ambitions viticoles de la République rouge.

consommation vin chine


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.