Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La carte bancaire gratuite fait mouche

Le Figaro12/12/2011 à 22:33
De plus en plus de banques, notamment sur Internet, l'offrent à leurs clients? sous conditions de revenus.

Fortuneo, ING Direct, Boursorama par exemple le clament dans leurs campagnes publicitaires: chez elles, la carte bancaire est gratuite! Même la Visa Premier ou la Gold MasterCard. L'économie n'est pas négligeable puisque ces cartes haut de gamme sont couramment facturées entre 125 et 140 euros dans les grandes banques (contre 35 à 50 euros pour les cartes standards, Visa classique ou MasterCard). Même BNP Paribas sacrifie à cet argument commercial choc... mais seulement pour son agence en ligne, la Net Agence. Car dans les réseaux bancaires du coin de la rue, les particuliers peinent à obtenir ce cadeau. Sauf chez Barclays. Cette banque, qui cible une clientèle patrimoniale aisée, a été l'une des premières à proposer la gratuité, depuis septembre 2009.

Les grandes banques réticentes

La promesse fait mouche auprès des Français, prompts à se plaindre des frais prélevés par les banques. Mais celles-ci y trouvent aussi leur intérêt. Celles qui proposent la carte bancaire à 0,00 euro sont souvent considérées comme des «secondes banques» par leurs clients... et ont ainsi un atout pour les convaincre d'installer chez elles leur compte principal. En outre, chaque fois que le porteur de la carte l'utilise pour régler ses achats, la banque reçoit une commission des commerçants.

C'est pourquoi les conditions à remplir pour bénéficier d'une carte gratuite sont moins strictes que les consommateurs ne l'imaginent. Chez Fortuneo, la carte MasterCard est offerte aux clients qui disposent de 1.500 euros de revenus mensuels nets ou confient 5.000 euros d'épargne à la banque. Pour une GoldMasterCard, il faut justifier de 2 300 euros de revenus ou de 15.000 euros d'épargne. À partir de 4 000 euros mensuels (ou 50.000 euros de capital), la Carte Platinum MasterCard est même à portée de main.

Presque toutes les banques optent pour le même principe. Chez Barclays, par exemple, la carte gratuite fait partie d'une offre commerciale baptisée Premier Life, qui s'adresse aux clients dont le revenu net mensuel est d'au moins 3.000 euros (pour une personne). S'ils confient 10.000 euros d'épargne à la banque, la carte Visa Premier leur sera remise gracieusement (50.000 euros pour la Platinum de MasterCard). Mais l'établissement le plus démocratique est ING Direct, qui offre la carte à toute personne qui ouvre un compte chez lui, sous réserve qu'il puisse y verser 750 euros mensuels (sans obligation de domiciliation de salaire).

Le concept peut-il gagner les grandes banques? Leur générosité est beaucoup plus mesurée. Elles promettent parfois six mois ou un an gratuits pour séduire un nouveau client ou promouvoir une carte plus onéreuse. Mais facturent ensuite le prix fort. Toutefois, certains établissements ont fait de la gratuité une récompense, à l'instar de LCL. Via le programme de fidélité, Avantages, cet établissement propose de financer la cotisation annuelle de la carte grâce aux points accumulés lorsqu'on l'utilise pour payer ou pour faire des retraits dans les distributeurs «maison». Mais à raison de 10 points minimum gagnés pour 100 euros dépensés ou retirés, s'offrir la cotisation annuelle d'une simple Visa (5.120 points) ou a fortiori d'une Visa Premier (16.540 points) exige beaucoup de constance.

LIRE AUSSI:

» INFOGRAPHIE - Moyens de paiement: la France à deux vitesses

» Les tarifs bancaires stables en 2011

» Cartes bancaires caritatives: généreuses... et lucratives

» Les banques raboteront les frais sur les cartes bancaires


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.