Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Caisse des dépôts pourrait faciliter les ventes en viager

Le Figaro18/09/2013 à 17:22
L'organisme travaillerait sur la création d'un fonds qui se porterait acquéreur des biens immobiliers des retraités en viager pour les aider à augmenter leur pension.

Henri Emmanuelli, président de la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts, par ailleurs député PS des Landes, l'a confirmé ce matin sur RTL : la Caisse de dépôts pourrait bientôt créer un fonds qui servirait à financer l'achat en viager de biens immobiliers appartenant à des retraités. L'objectif dévoilé par le Journal du Dimanche dans le courant de l'été, est de permettre aux personnes âgées modestes, mais propriétaires de leur logement, d'en tirer une rente pour compléter leurs revenus.

Dans un contexte de vieillissement de la population - les plus de 60 ans devraient être 8 millions de plus d'ici à 2040 selon l'Insee - et d'ambiguïté sur le niveau des pensions, l'idée pourrait séduire au moins une partie des 70 % de septuagénaires propriétaires. D'autant plus que selon les notaires, ils seraient déjà demandeurs, en témoigne les nombreuses offres de ventes en souffrance sur les sites d'agences immobilières. Car les acquéreurs se font de plus en plus rares. Entre 3500 et 5000 ventes viagères aboutiraient chaque année, un nombre dérisoire rapporté aux quelque 700.000 transactions immobilières réalisées chaque année. Outre l'aspect «pari sur la mort» jugé plutôt malsain par les acquéreurs, l'allongement de l'espérance de vie rend le risque trop grand pour un achat de cette importance. D'où l'idée de réduire l'aléa pour rendre la formule à nouveau séduisante.

Selon une source proche du dossier, la Caisse étudierait la mise en place d'un mécanisme de «viager intermédié», c'est-à-dire un système où l'acquéreur n'est plus une personne physique qui peut potentiellement devenir insolvable, mais des investisseurs institutionnels qui souscrivent à un fonds. De quoi rassurer les vendeurs sur le versement de la rente. D'après le Journal du Dimanche, l'assureur CNP, filiale de la Caisse des dépôts, participerait notamment à la discussion. Quant au risque de «surlongévité» du propriétaire, il serait mutualisé car le fonds se porterait acquéreur de plusieurs centaines de biens. S'il voit le jour, ce système pourrait être mis en place dès 2014. Le fonds pourrait être doté d'environ 100 millions d'euros.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.