Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Belgique enfin unie... pour défendre la frite

Le Figaro01/12/2014 à 07:01

VIDÉO - Les communautés germanophones, flamandes et francophones du royaume s'unissent pour faire entrer dans l'Histoire leur patrimoine culinaire. Une pétition est lancée à l'occasion de la semaine de la frite qui débute ce lundi.

Qu'elle soit croquante, un peu dorée ou très salée: en Belgique, on ne rigole pas avec la frite. Les Belges, qui assurent que la pomme de terre cuite dans l'huile est née chez eux, lui ont déjà consacré un musée, le seul au monde. Mais ils veulent aller plus loin dans la glorification de leur plat national. Les trois Communautés de Belgique -néerlandophones, francophones et germanophones- ont décidé de s'unir le temps de faire inscrire la frite belge au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco.

L'initiative a été lancée par l'Union nationale des frituristes (Unafri). Cette dernière a d'abord déposé un dossier de reconnaissance de la frite auprès de la Flandre. La région néerlandophone du nord du pays a été donc la première à inscrire le célèbre plat à la liste de son «patrimoine immatériel» il y a un an. Restaient à convaincre les deux autres communautés du royaume car «pour faire la demande auprès de l'Unesco, il faut que tout le pays reconnaisse la frite», explique l'Unafri. L'objectif est quasiment atteint: d'après le ministre wallon de l'Agriculture René Collin, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Communauté germanophone s'apprêtent à reconnaître à leur tour la culture de la frite belge dans leur patrimoine immatériel.

Faire entrer la frite dans l'Histoire

L'Unafri cherche en parallèle à obtenir le soutien de toute la nation belge. Une pétition a été lancée à l'occasion de la semaine de la frite qui débute ce lundi sous le slogan «Tous ensemble pour notre frite belge!». Jusqu'au 7 décembre, des cornets de frites seront distribués gratuitement dans les friteries et autres baraques à frites du royaume. «On doit veiller à associer tous les fritophiles du pays. La culture frituresque nous appartient à tous», explique Bernard Lefèvre, président d'Unafri, dans un journal local.

S'ils parviennent à convaincre l'Unesco, les Belges permettront à leur frite de rejoindre entre autres «le repas gastronomique des Français», inscrit au patrimoine immatériel depuis 2010. La frite belge, aussi réputée que le chocolat ou la bière du royaume, entrera alors «dans l'Histoire», assure ses défenseurs.

Mais l'enjeu est surtout de donner une reconnaissance à l'économie de la frite en Belgique. D'après l'Unafri, le royaume compte cinq mille friteries dans lesquelles plus de 90% des Belges se rendent «au moins une fois par an». Rien qu'en Wallonie, les frituristes traitent chaque jour 130.000 kilos de pomme de terre. La Belgique revendique la place de premier producteur mondial de produits transformés à base de pommes de terre. En 2011, 3,2 milliards de kilos de pommes de terre ont été transformés, selon la fédération de l'industrie alimentaire.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.